Santé et Science

Publicité
Opération Tempête de verglas (1/8) Santé et Science

Opération Tempête de verglas (1/8)

Vingt ans après le verglas, notre collaborateur Alain Vadeboncœur revit l’un des épisodes les plus intenses de sa carrière d’urgentologue : coordonner la réponse médicale en Montérégie durant une des pires catastrophes naturelles de l’histoire.

L'appel venu du froid (2/8) Santé et Science

L’appel venu du froid (2/8)

Le 9 janvier 1998, Alain Vadeboncoeur reçoit un appel des mesures d’urgence : on a besoin de lui. C’est le début de deux semaines endiablées où il va oeuvrer à la coordination des services médicaux en Montérégie. Second d’une série de huit textes.

Publicité
Les paramédics en mesures d'urgence (3/8) Santé et Science

Les paramédics en mesures d’urgence (3/8)

Durant la crise du verglas de 1998, toutes les ressources humaines et matérielles en santé subissent une pression énorme. Les paramédics n’y échappent pas : ils doivent composer avec un volume d’appels qui atteint trois fois la normale. Suite du récit d’Alain Vadeboncœur.

Quand les communications gèlent aussi (4/8) Santé et Science

Quand les communications gèlent aussi (4/8)

Lors du verglas de 1998, il faut rapidement réorganiser les services de santé. Mais comment y arriver alors que les communications sont presque impossibles ? Des cliniques aux hôpitaux en passant par les pharmacies, il faut tout coordonner, nous rapporte Alain Vadeboncœur, qui était sur place.

Les hôpitaux paralysés par le verglas (5/8) Santé et Science

Les hôpitaux paralysés par le verglas (5/8)

Les hôpitaux de la Montérégie frisent la catastrophe à plusieurs reprises pendant la crise du verglas. Il a fallu beaucoup d’imagination et souvent même de la chance pour passer au travers de cette crise. La suite du récit d’Alain Vadeboncœur.

Faire confiance Santé et Science

Faire confiance

Prendre une décision en harmonie entre le patient et le médecin n’est pas toujours chose aisée quand il s’agit de choisir un traitement pouvant entraîner des complications. Mais il existe une arme secrète.