Société

Cafés au grand cœur

Dans certains cafés, on pourra bientôt donner au suivant sa dose de caféine.

Le Tam Tam Café, à Québec, a été l’un des premiers à offrir les cafés en attente dans la province. (Photo : Sarah Bédard-Dubé)

On les appelle « cafés en attente » et ils gagnent en popularité au Québec. Une trentaine d’établissements, disséminés partout sur le territoire, adhèrent désormais à cette tradition napolitaine qui consiste à permettre aux clients qui le souhaitent de payer à l’avance un café qu’une personne dans le besoin pourra réclamer par la suite.

Le groupe Cafés en attente Québec et le rassemblement citoyen Les zèbres du Québec envisagent de donner un nouvel élan à cette pratique dans les prochains mois en incitant de nouveaux propriétaires de cafés à y adhérer. Ils distribueront notamment de l’équipement pour comptabiliser les cafés suspendus : une ardoise ou des tickets à distribuer, par exemple. En ce moment, le nombre de cafés ainsi servis chaque semaine varie de 2 à 10, selon les établissements.

« Cette initiative solidaire ne s’adresse pas qu’aux plus démunis, précise Joe Scalia, propriétaire du Caffè Mille Gusti, à Montréal. Des travailleurs ou des étudiants qui connaissent des fins de mois difficiles en bénéficient aussi, certains habitués en achètent même pour un ami. C’est une attention toute simple, mais qui fait plaisir !