La police qui pardonne
Société

La police qui pardonne

L’été dernier, à Montréal et à Longueuil, environ 600 cyclistes sur les 1 390 qui ont reçu une contravention ont été « pardonnés » dans le cadre du programme « Troque ton ticket ».

Le principe est simple : le contrevenant peut se voir retirer son amende — et les points d’inaptitude qui l’accompagnent — s’il participe à une séance d’information qui rappelle certains principes de base de la circulation à vélo en ville. Au menu, respect des arrêts et des feux rouges, interdiction de rouler sur les trottoirs, obligation d’avoir des phares d’éclairage sur son vélo une fois la nuit tombée, etc.

Cette initiative, mise de l’avant à l’été 2016 par le Service de police de l’agglomération de Longueuil, a été imitée par Montréal cet été. Depuis le lancement de « Troque ton ticket », Longueuil a noté une baisse d’environ 37 % du nombre d’accidents avec blessés impliquant des cyclistes pendant la période estivale.

À noter : il n’est possible de troquer son amende qu’une seule fois…