Les femmes bioniques
SociétéDes gars, des filles

Les femmes bioniques

Certaines femmes possèdent une résistance à l’effort proprement bionique dans les épreuves de longue durée.

On la surnomme « Maggatron ». Le 10 décembre dernier, l’Américaine Maggie Guterl a couru 160 km presque sans interruption sur un sentier de terre battue, au Texas. Au bout de 13 heures, 47 minutes et 2 secondes, elle a franchi le fil d’arrivée la première, devant des dizaines d’autres athlètes d’élite, hommes et femmes. Son plus proche concurrent a terminé presque 11 minutes derrière elle.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici