La décence
SociétéChamp libre

La décence

«À quelle somme ce genre de comportement devient-il acceptable, selon vous, messieurs ? Cent mille dollars ? Un million ? Combien pour pogner une fesse, pour exhiber son sexe, pour menacer de représailles ?»

Les lumières de la rue Saint-Jean filtrent à travers la grande vitrine, jusque sur les visages de trois hommes qui doivent avoir la fin cinquantaine et attendent qu’on leur assigne une table. Derrière eux, je fouille dans l’étal de produits du restaurant, qui fait aussi office de traiteur et d’épicerie. Et comme souvent dans des situations semblables, j’épie les conversations des gens autour de moi.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici