Notre semaine sans écrans
Société

Notre semaine sans écrans 

Des ados peuvent-ils survivre à une semaine sans tablette ni ordinateur ? J’ai fait le test.

Mes fils risquent-ils de glisser sur la pente de la dépendance aux écrans ? Âgés de 12 et 15 ans, ils passent chacun environ 30 heures par semaine à mener d’épiques combats virtuels contre des joueurs qui vivent à l’autre bout de la planète ou à regarder compulsivement des vidéos sur YouTube. Dès qu’ils ont un instant de libre, c’est vers la tablette ou l’ordinateur qu’ils tendent la main. Les écrans ne sont pas un divertissement parmi d’autres. Ils sont des objets de désir.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici