Les guerrières sortent de l'ombre
SociétéDes gars, des filles

Les guerrières sortent de l’ombre

Pendant plus d’un siècle, des archéologues ont tenu pour acquis que l’occupant d’une célèbre tombe était de sexe masculin, du simple fait qu’il était enterré avec de l’équipement militaire. 

Le squelette est celui d’un grand guerrier viking. Dans sa tombe, mise au jour à la fin du XIXe siècle à Birka, en Suède, on a découvert tout un arsenal : une épée, une hache, une lance, des flèches capables de percer une armure, un couteau de combat, deux boucliers, les ossements de deux chevaux entiers. S’y trouvaient aussi un plateau de jeu et un ensemble complet de pièces, convenant à une personne ferrée en stratégie militaire.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici