La course aux étudiants étrangers
Société

La course aux étudiants étrangers

Ils amènent argent, prestige et diversité culturelle aux universités canadiennes, qui leur ouvrent grands les bras. Mais il est plus difficile et moins payant pour les universités francophones de les attirer. Le Québec devrait-il en faire plus pour convaincre les étudiants étrangers de venir… et de rester ?

Sur les campus du Québec, plus d’un étudiant sur dix vient de Lyon, Pékin, New York, Alger, Dakar ou ailleurs. Dans l’ensemble des universités du Canada, le nombre d’étudiants internationaux a presque quadruplé en 15 ans. Reflet d’une société ouverte sur le monde ? Pas seulement.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici