Une essentielle quétainerie
SociétéChamp libre

Une essentielle quétainerie

En ces temps d’hyperindividualisme, il se pourrait bien que la bienveillance soit une idée révolutionnaire.

Qui est vraiment bon ?

Je pose la question à la dramaturge Fanny Britt, tandis que la lumière blonde du matin noie nos corps inconfortablement assis sur le long banc d’un café. Quelques mois plus tôt, j’avais vu sa pièce Bienveillance, jouée à la Bordée, à Québec, et j’ai eu envie de lui demander ça.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici