Le poids des mots
SociétéDes gars, des filles

Le poids des mots

« La règle selon laquelle le masculin l’emporte sur le féminin est bien plus qu’une convention linguistique. Elle déteint sur notre imagination, créant une vision du monde où les hommes sont omniprésents et les femmes, occultées. »

Le Canada vient de modifier les paroles de son hymne national pour le débarrasser d’une référence masculine : les « fils » de la nation mentionnés dans la version anglaise (« in all thy sons command ») ont fait place au « nous » (« in all of us command »), plus inclusif.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici