Techno

Quand ouvrir un cadeau en ligne captive les internautes

Pourquoi des vidéos d’un ennui mortel sont-elles vues des centaines de millions de fois par des enfants sur YouTube ?

Disney Collector
Capture d’écran d’une des vidéos extrêmement populaires de Disney Collector

Je suis un oncle indigne : afin d’acheter un peu de calme à l’occasion d’un récent souper en famille, j’ai lancé un clip de La reine des neiges sur l’appli YouTube de ma tablette et refilé l’appareil à ma nièce de 3 ans. Les adultes autour de la table l’ont laissée naviguer d’une vidéo à l’autre sans supervision, n’intervenant que lorsqu’une reprise métal de Libérée, délivrée déchirait nos tympans.
Blogue_vie-numerique1

Il m’a fallu un moment avant de réaliser que le refrain de la chanson-thème du succès de Disney avait été remplacée, depuis plusieurs minutes, par une douce voix féminine en anglais. Vaguement inquiet de ce sur quoi ma nièce avait abouti, j’ai jeté un œil à l’écran et découvert la vidéo la plus ennuyante qui soit : un gros plan sur une paire de mains qui ouvrent des friandises de type Kinder Suprise — ces œufs en chocolat qui renferment un petit jouet — pendant qu’une voix hors champ décrit leur contenu.

Ma nièce était hypnotisée, et moi aussi. Mon intérêt n’était pas pour les «bébelles» colorées qui défilaient les unes après les autres, mais pour le chiffre affiché sous l’image : la vidéo amateur avait été vue 150 millions de fois.

Ce n’était pas un cas unique. Dans la marge de l’appli se trouvait une vingtaine de clips similaires compilant chacun des dizaines de millions de vues. Comme bien d’autres parents l’avaient fait avant moi, je venais de découvrir le phénomène de l’«unboxing» pour enfants.

L’unboxing consiste à se filmer en ouvrant l’emballage d’un produit, puis à en diffuser le résultat en ligne. Cette pratique est particulièrement fréquente dans la communauté techno, où des geeks déballent le dernier iPhone ou la dernière Xbox. Mais la popularité de ces vidéos ne se compare en rien à celle des œufs-surprises.

La séquence que j’ai regardée avec ma nièce a été produite par la reine incontestée du genre, une femme qui se présente en ligne sous le nom de Disney Collector. Le contenu diffusé sur sa chaîne YouTube, Funtoys Collector, a généré près de 5,9 milliards de visionnements et occupe depuis sept semaines la première place du palmarès des 50 chaînes YouTube les plus populaires aux États-Unis — devant celles des vedettes Taylor Swift (numéro 2) et Rihanna (numéro 13).

Selon le site Social Blade, cette performance rapporterait entre 1,5 et 24,5 millions de dollars par année à Disney Collector en redevances sur la publicité diffusée par YouTube.

Pendant que de nombreux médias se passionnent pour la femme anonyme derrière Disney Collector — le tabloïd britannique Daily Mail affirme qu’il s’agit de Diane DeJesus, une ancienne actrice porno —, je suis surtout intrigué par la popularité incroyable du genre auprès des enfants.

Les jeunes téléspectateurs ne peuvent ni ouvrir l’emballage, ni déguster le chocolat, ni s’amuser avec le jouet. Alors qu’est-ce qui leur plaît tant dans ces vidéos ?

Dans une entrevue accordée au quotidien britannique The Telegraph, la psychologue pour enfants Jennifer Kolari estime que ces images génèrent des endorphines et de l’adrénaline dans le cerveau. Les sentiments de bien-être et d’excitation qui découlent de ces hormones se répètent à l’ouverture de chaque œuf-surprise.

Dit plus simplement, les enfants «aiment voir des surprises, savoir ce qu’il y a dans les œufs», explique Mickaël — qui souhaite taire son nom de famille pour préserver l’identité de ses enfants — en se basant sur l’expérience de ses filles Kalys, 7 ans, et Athena, 2 ans. Toutes deux sont non seulement avides de ce type de vidéo, mais elles en produisent avec l’aide de leur papa.

Il y a un an, l’ingénieur français a lancé la chaîne YouTube Studio Bubble Tea, où il diffusait sporadiquement les clips d’unboxing qu’il tournait avec ses filles, pour s’amuser. Puis, il a perdu son emploi et a consacré de plus en plus de temps à son projet père-filles, jusqu’à atteindre le rythme d’une vidéo par jour.

Les 157 vidéos de Studio Bubble Tea ont été visionnées plus de 6,5 millions de fois. La plus populaire est celle où Kalys ouvre un œuf Kinder Suprise d’un mètre de haut. Une faible réussite à l’échelle mondiale, mais un véritable succès dans le marché francophone.

«D’après les messages et les commentaires que je reçois, la plupart des enfants qui nous suivent ont entre 2 et 10 ans (et même jusqu’à 20 ans !), estime Mickaël. Ils peuvent regarder en boucle la même vidéo comme ils regardent en boucle un dessin animé ou un DVD. Pour eux, ce n’est pas du tout ennuyeux. C’est même très amusant.»

Personnellement, je peine à endurer plus que quelques secondes d’unboxing d’œufs-surprises. Mais, dorénavant, je sais quel clip lancer sur YouTube pour que ma nièce de 3 ans nous laisse manger en paix lors des soupers de famille.