iPhone: lentement, mais sûrement, version Apple
Techno

iPhone: lentement, mais sûrement, version Apple

Apple confirme qu’elle ralentit volontairement les vieux iPhone pour protéger la batterie des appareils. Mais la pratique demeure problématique pour plusieurs raisons, explique Maxime Johnson.

Apple s’est fait prendre la main dans le sac. Après des années de suspicion par les propriétaires d’iPhone que leur appareil ralentit avec les années, un développeur a finalement démontré le phénomène hors de tous doutes.

Cette perte de vitesse aurait été mise en place pour préserver la batterie des téléphones qui s’use avec le temps, a expliqué Apple mercredi. Freiner volontairement le processeur de l’iPhone permettrait donc d’améliorer son autonomie, mais aussi d’éviter qu’il ne se ferme d’un coup à cause d’une demande énergétique trop grande pour ce que la vieille batterie est capable de fournir.

Les détracteurs d’Apple l’accuseront sans doute de verser dans l’obsolescence programmée, une théorie selon laquelle les entreprises devanceraient la fin de vie des appareils électroniques pour encourager l’achat de nouveaux modèles. Ça ne semble pas être le cas ici, et la justification d’Apple tient la route. Sa gestion du problème devrait toutefois être revue et corrigée.

Solution 1 : Apple devrait faciliter le remplacement des batteries

Remplacer la batterie d’un iPhone est plus simple qu’auparavant. Cette opération nécessite toutefois une bonne connaissance des circuits de l’appareil, du temps et l’accès à un tournevis spécialisé.

Sans forcément opter pour un design à glissière où la batterie peut être enlevée en quelques secondes, comme c’était le cas avec les premiers téléphones cellulaires, Apple devrait permettre à l’utilisateur de changer sa batterie lui-même assez facilement, et vendre celle-ci à un prix raisonnable.

À défaut d’offrir cette solution, le service devrait au moins être plus abordable. Remplacer la batterie d’un iPhone 7 coûte actuellement 99$ chez Apple, alors que la pièce elle-même ne vaut que de 10$ à 40$ en ligne. La différence n’est pas majeure, mais elle est quand même trop grande pour corriger un problème qui affecte tous les téléphones après un an d’utilisation seulement.

Solution 2 : la gestion de l’énergie de l’iPhone devrait être améliorée

En ralentissant les iPhone, Apple prolonge l’autonomie de son téléphone, et évite du même coup qu’il ne s’éteigne tout seul lorsque sa batterie est peu chargée et qu’une application demande beaucoup de puissance.

Une meilleure gestion de l’énergie par le téléphone pourrait aussi bien empêcher ces fermetures inopinées, tout en affectant moins la vitesse de l’appareil. Bref, Apple a opté pour le diachylon alors que son patient avait besoin d’une véritable opération.

Le mois dernier, on apprenait qu’Apple allait concevoir d’ici 2018 ou 2019 ses propres puces qui assurent la gestion énergétique de ses téléphones. Est-ce que les problèmes qui ressortent cette semaine expliquent cette décision? C’est possible, et cela pourrait être de bon augure pour la suite des choses.

Solution 3 : Apple devrait faire preuve de plus de transparence

Que la solution d’Apple soit la bonne ou non, l’entreprise aurait dû être plus transparente dans sa démarche. Les utilisateurs sont en droit de savoir si le niveau de performance pour lequel ils ont payé ne leur est pas accordé, et ce, même si les raisons qui motivent la décision sont valables.

Le propriétaire d’un iPhone devrait aussi connaître à quel point son téléphone a été ralenti, et quel serait l’effet d’un changement de batterie sur ses performances, ce qui pourrait l’inciter à la remplacer plutôt qu’à acheter un nouveau modèle.

Mais pas sûr que ce soit le souhait de l’entreprise…