Conseils pour une vie numérique saine
Techno

Conseils pour une vie numérique saine

Perte d’attention, mémoire affaiblie, sommeil fragile : les effets néfastes de l’abus des nouvelles technologies sont nombreux. Devant ce constat, de plus en plus d’experts, notamment des noms importants de la Silicon Valley qui se sont enrichis avec ces mêmes technologies, prônent la prudence. Voici quelques conseils qui devraient permettre de mieux vivre sa vie numérique, sans pour autant renier la société moderne.

Privilégier les gens avant les applis

Les incessantes notifications perturbent l’attention et interrompent même le plus sérieux des travailleurs dans ses occupations. Pour augmenter sa concentration sans pour autant rater les messages importants de ses enfants, il suffit d’accepter uniquement les notifications venant de personnes, et non celles diffusées par des entreprises, des jeux ou des services en ligne.

Dans les paramètres de son téléphone intelligent, il faut donc activer les notifications d’applications comme Messenger, Skype et FaceTime, mais désactiver celles de Pokémon Go — qu’on peut aussi désinstaller, tant qu’à y être ! —, des Canadiens ou de Netflix. Certains outils essentiels, comme le calendrier, devraient bien sûr faire exception à la règle.

Recharger son téléphone loin du lit

Près de 50 % des adultes dans le monde regardent leur téléphone intelligent pendant la nuit, selon une étude rendue publique l’année dernière par le cabinet Deloitte. Recharger son appareil mobile loin de son lit permet d’éviter ces consultations nocturnes et retarde la première lecture de courriels le matin.

Un téléphone qui n’est pas placé sur sa table de chevet sera aussi moins consulté avant de dormir, ce qui devrait améliorer la qualité du sommeil. Certains devront en contrepartie racheter un réveille-matin, mais c’est peu cher payé pour un repos réparateur.

Cesser de répondre instantanément

En moyenne, il ne s’écoule que 90 secondes avant que les gens répondent à un message texte. Ces réponses instantanées peuvent non seulement déconcentrer ceux qui les rédigent, mais aussi les inciter à regarder constamment leur appareil par la suite.

Combien de temps faudrait-il attendre avant de répondre ? Cela dépend de l’interlocuteur et du contexte. Quoi qu’il en soit, habituer les autres à un délai supplémentaire, peu importe sa durée, est déjà un pas dans la bonne direction.

Cacher ses applications non essentielles

L’écran d’accueil de son téléphone devrait afficher uniquement les outils essentiels, comme la navigation GPS, par exemple. Les autres applications — réseaux sociaux, jeux et autres invitations à procrastiner — devraient être reléguées aux écrans subséquents et aux dossiers cachés.

Souvent, un utilisateur ouvre Facebook parce qu’il voit l’application au passage, et non parce qu’il a sorti son téléphone de ses poches dans le but d’aimer des vidéos de chats ou de bébés.

Effectuer un sevrage technologique

Selon une étude de la maison de recherche Nielsen menée aux États-Unis en 2016, les adultes passent en moyenne près de 11 heures par jour devant un écran. Que ce soit pour quelques heures, une journée ou une semaine, s’imposer un sevrage technologique quand c’est possible permet d’apprécier d’autres activités et de découvrir quelles technologies monopolisent notre temps et notre attention.

Comme c’est le cas lorsqu’on fait un régime, le but ici n’est pas de se priver pour mieux retomber dans ses mauvaises habitudes par la suite, mais plutôt d’adopter avec le temps des solutions de rechange qu’on aime à sa vie numérique parfois malsaine.