10 morts dans l’effondrement de l’hôtel qui accueillait des patients en Chine

PEKIN, Chine — Au moins 10 personnes ont été tuées dans l’effondrement d’un hôtel chinois où avaient été placées en observation médicale des personnes ayant eu des contacts avec des patients infectés du COVID-19.

L’effondrement soudain du bâtiment dans la ville de Quanzhou, dans le sud-est du pays, a piégé 71 personnes samedi soir, a indiqué le ministère chinois de la Gestion des urgences.

Environ 70 personnes se sont retrouvées prisonnières sous les décombres après l’effondrement soudain de l’hôtel, a indiqué le ministère chinois de la Gestion des urgences.

Le ministère a indiqué que 38 avaient été secourus et 23 étaient toujours portés disparus. La plupart des personnes secourues ont été transportées dans des hôpitaux pour y être soignées, certaines avec des blessures graves.

La cause de l’effondrement faisait l’objet d’une enquête et le propriétaire de l’immeuble a été placé sous contrôle policier, a annoncé l’agence de presse officielle Xinhua.

Deux espaces commerciaux au premier étage du bâtiment de sept étages étaient en cours de rénovation et un pilier se serait déformé quelques minutes avant l’effondrement, a indiqué Xinhua, citant un responsable du logement et du développement.

Construit en 2013, le bâtiment a plus tard été converti en un hôtel de 66 chambres qui a ouvert ses portes en juin 2018, ont déclaré les autorités de Quanzhou. La ville côtière se trouve dans la province du Fujian, de l’autre côté du détroit de Taiwan, depuis l’île de Taiwan.

La ville a indiqué que 58 personnes provenant de zones touchées par l’épidémie du coronavirus séjournaient à l’hôtel Xinjia en observation médicale. Tous avaient testé négatifs pour le virus. La plupart des villes chinoises isolent des personnes venant de la province du Hubei, où la maladie est la plus répandue, pendant 14 jours.

Des employés de l’hôtel et des employés d’un atelier automobile de l’immeuble étaient également à l’intérieur au moment de l’effondrement.

Plus de 1 000 pompiers et sept chiens de sauvetage ont été dépêchés sur le site, selon le ministère de la Gestion des urgences. Des photos de presse montrent des secouristes portant des lampes de poche faisant sortir des victimes.

La Chine, où le nouveau virus est apparu pour la première fois en décembre, a confirmé plus de 80 000 cas, soit environ 75% du total mondial. Plus de 3 000 personnes sont mortes en Chine. La plupart des cas se sont produits à Wuhan, une ville de l’intérieur de la province du Hubei, à environ 670 kilomètres au nord-ouest de Quanzhou.