150 personnes manifestent contre la «brutalité policière» à Montréal

MONTRÉAL — Environ 150 manifestants se sont rassemblés dans l’arrondissement Parc-Extension à Montréal lundi soir pour la marche annuelle contre la brutalité policière.

Les manifestants, pour la plupart vêtus de noir et pratiquement tous portant des masques conformément aux mesures sanitaires, ont scandé des slogans anti-police et anticapitalisme alors qu’ils marchaient dans les rues résidentielles du quartier multiculturel.

La manifestation a débuté à 17h et s’est terminée avant 20h, moment du couvre-feu imposé par le gouvernement pour limiter la transmission de la COVID-19.

Aucune arrestation n’a été effectuée pendant la manifestation qui était organisée par le Collectif Opposé à la Brutalité policière (COBP).

Des manifestants ont affirmé que le but de l’événement annuel est de dénoncer le harcèlement, la violence, l’intimidation et l’abus de pouvoir au sein des corps policiers du Québec et dans le reste du pays.

Selon eux, les ordonnances de santé publique imposées par le gouvernement pendant la pandémie ont conduit à une présence policière accrue dans les quartiers de Montréal.

Le groupe affirme sur son site Internet qu’il est en faveur de «l’abolition complète» des forces de police.

Laisser un commentaire