Actualités

Course à la direction du NPD: le député Roméo Saganash appuie Niki Ashton

OTTAWA — Les annonces de nouveaux appuis dans la course à la direction du Nouveau Parti démocratique (NPD) se multiplient à quelques jours de la date limite pour le recrutement de nouveaux membres.

Le député Roméo Saganash est le dernier à afficher ses couleurs en donnant son soutien à Niki Ashton.

La députée manitobaine «incarne l’avenir du NPD», écrit-il dans un message destiné à convaincre de nouveaux militants d’adhérer à son parti.

Il souligne également le travail de Niki Ashton avec les militants autochtones, écologistes, féministes et les milléniaux.

Roméo Saganash est le seul député québécois à soutenir la candidature de la députée fédérale originaire du Manitoba qui compte 10 appuis d’élus provinciaux et fédéraux.

Le codirecteur de la campagne de Peter Julian, François Soucy, a également joint l’équipe de Niki Ashton. Peter Julian s’est retiré de la course le 6 juillet parce qu’il avait de la difficulté à obtenir assez de financement pour continuer.

Lors de sa conférence de presse, M. Julian avait indiqué qu’il se rallierait à l’un des quatre candidats restants. Son choix ne serait pas encore arrêté.

Peter Julian avait reçu les appuis de 12 députés et ex-députés, dont cinq du caucus québécois du NPD. Il s’agit d’Alexandre Boulerice, de Pierre-Luc Dusseault, de Robert Aubin, de Brigitte Sansoucy et de François Choquette.

«Il y a encore un terrain qui est assez fertile au Québec, a noté François Soucy en entrevue. Peter Julian est celui qui avait le plus d’appuis de députés québécois et ils n’ont pas encore donné leur appui (à un autre candidat).»

Il veut les convaincre de se joindre à la campagne de Niki Ashton, qui à son avis a une bonne compréhension du Québec et présente des idées similaires à celles de Peter Julian — comme la gratuité scolaire jusqu’à l’université.

«Peut-être que le Québec ne décidera pas du sort du prochain chef du NPD, mais il un gros mot à dire pour la prochaine élection et elle comprend que ça passe par (le Québec)», a-t-il affirmé.

Résolument à gauche, Niki Ashton se réclame de Bernie Sanders, candidat défait à l’investiture démocrate aux États-Unis.

Yvon Godin appuie Guy Caron 

Le candidat à la direction du NPD Guy Caron a pour sa part annoncé mardi un appui de taille, celui de l’ex-député fédéral Yvon Godin.

Cet ardent défenseur de la langue française a annoncé mardi qu’il se rangeait derrière le seul candidat québécois de la course. Yvon Godin a représenté la circonscription néo-brunswickoise d’Acadie-Bathurst durant 18 ans à la Chambre des communes.

Il a souligné la maîtrise des deux langues officielles de Guy Caron et son travail en tant que porte-parole en matière de finances à la Chambre des communes.

«Guy a bien défendu le côté économique au Parlement et je pense que c’est important, a-t-il expliqué en entrevue. Notre parti voit le côté économique et social. Je pense que Guy a une bonne base des deux côtés, ce qui est important pour nous autres.»

À son avis, Guy Caron est le candidat le mieux positionné pour unir le NPD.

Ce nouvel appui s’ajoute aux 10 autres obtenus par le député de Rimouski depuis le début de sa campagne à la direction. De ce nombre, seulement deux sont issus du caucus du NPD, soit les députées Ruth Ellen Brosseau et Anne Minh-Thu Quach.

Il ne reste plus que quelques jours pour le recrutement de nouveaux membres du parti. La date limite est le 17 août, soit un mois avant le début de la période de vote en ligne.

Quatre candidats aspirent à remplacer Thomas Mulcair à la tête du NPD. Il s’agit de Charlie Angus, Niki Ashton, Guy Caron et Jagmeet Singh.

Le prochain débat est prévu à Montréal le 27 août. Le dévoilement du premier tour de scrutin est prévu au début du mois d’octobre.