Actualités

Ottawa étend l’inscription automatique au Supplément de revenu garanti

OTTAWA — Les personnes âgées à faible revenu pourront maintenant toucher le Supplément de revenu garanti sans devoir s’inscrire auprès du gouvernement fédéral à l’approche de leur 65e anniversaire.

Dorénavant, les aînés qui seront inscrits automatiquement à la Sécurité de la vieillesse seront aussi inscrits au Supplément de revenu garanti, ce qui n’était pas le cas jusqu’ici. Si elles y sont admissibles, ces personnes âgées devraient recevoir automatiquement une première prestation un mois après leur 65e anniversaire.

Le Supplément de revenu garanti est calculé sur la base du revenu admissible qui figure sur la déclaration fiscale annuelle. Le gouvernement fédéral prévoit que jusqu’à 17 000 personnes âgées deviendront admissibles chaque mois au Supplément de revenu garanti.

Ottawa avait déjà commencé en mai 2013 à inscrire automatiquement les personnes âgées à la Sécurité de la vieillesse. La première vague visait les Canadiens qui, dès l’âge de 64 ans, répondaient d’emblée aux critères d’admissibilité du programme. Le ministère de la Famille, des Enfants et du Développement social estime aujourd’hui que plus de 60 pour cent des nouveaux bénéficiaires de la Sécurité de la vieillesse ont été inscrits automatiquement depuis le lancement du programme.

Une vérification interne n’a permis de découvrir qu’une erreur sur 1200 dossiers pendant la première phase de ce programme d’inscriptions automatiques à la pension de vieillesse; cette erreur était attribuable à une date de naissance incorrecte dans la base de données des numéros d’assurance sociale. Les fonctionnaires fédéraux ont pu récupérer l’été dernier les sommes versées indûment.

Les fonctionnaires ont aussi calculé qu’avec une telle marge d’erreur, la première phase du programme, qui a traité 334 000 dossiers, aurait versé en trop environ 200 000 $, sur des prestations totales de 173,4 millions $, selon des documents internes obtenus par La Presse canadienne grâce à la Loi sur l’accès à l’information.