Actualités

Couillard et Labeaume présentent un ambitieux projet de tramway à Québec

QUÉBEC — Le premier ministre Philippe Couillard et le maire de Québec, Régis Labeaume, ont présenté vendredi un ambitieux projet de tramway pour la capitale, évalué à 3 milliards $.

Une ligne de tramway de 23 kilomètres parcourra la ville principalement d’ouest en est pour désengorger l’axe le plus achalandé. Elle sera complétée par une ligne de «trambus» de 17 kilomètres et de nouvelles voies réservées pour mieux desservir les banlieues et l’aéroport.

La capitale nationale désire depuis longtemps un réseau de transport en commun structurant, pour combler les besoins de ses résidants, de plus en plus nombreux.

D’ailleurs, avec son projet, la Ville prévoit une hausse de l’achalandage de 29 pour cent d’ici 2026. Selon ses calculs, il pourrait y avoir, à terme, 12 600 voitures en moins sur les routes.

Le futur tramway tel qu’envisagé devra passer par deux tunnels, dont un sous la colline parlementaire, pour «préserver le patrimoine», a-t-on expliqué.

Le tramway deviendra donc métro à deux endroits. Des stations souterraines seront construites entre autres à la place D’Youville, au Centre des congrès et au Grand Théâtre.

Les travaux pourraient être complétés d’ici huit ans, avec une mise en service partielle prévue autour de 2025.   

«Chers amis, le temps des hésitations est terminé, a déclaré le premier ministre en conférence de presse à Québec, vendredi. Voici venu le temps des décisions, voici venu le temps de l’action, le temps de l’annonce d’une meilleure qualité de vie pour les citoyens et citoyennes de Québec.»

Il s’est immédiatement engagé à fournir 215 millions $ pour les études requises au développement d’un plan d’affaires.

Il est prévu que les gouvernements provincial et fédéral se partagent la facture de 3 milliards $. La Ville de Québec quant à elle investira 300 millions $ pour «l’aménagement urbain», tel que l’élargissement de trottoirs et l’ajout d’arbres.

Les coûts d’exploitation pour la Ville sont ensuite estimés à 155 millions $ par année. 

M. Couillard a dit qu’il exigera 25 pour cent de contenu canadien pour le matériel roulant, le pourcentage maximum permis par les ententes de commerce, mais il n’a pas voulu privilégier Bombardier. «Je souhaite que les présentations soient les plus compétitives possible», s’est-il limité à dire, en réponse à une question. 

Avec ce projet, la ville de Québec entrera «dans la modernité», a déclaré le maire Labeaume.

«Le premier ministre m’a dit un moment donné: « Régis, il faut voir loin et il faut voir gros ». Il ne me l’a pas dit deux fois», a-t-il relaté, tout sourire. 

Le tramway ne traversera pas à Lévis, cependant. Il reviendra au maire Gilles Lehouillier de discuter d’une possible interconnexion avec le gouvernement, a-t-il ajouté.

Le projet de tramway de Québec s’ajoute par ailleurs au projet de construction d’un troisième lien routier entre la rive-sud et la rive-nord, a tenu à préciser le premier ministre. «Nous allons réaliser les deux projets», a-t-il promis, en ajoutant vouloir «faire l’élection à Québec sur le transport en commun».

Son principal adversaire dans la région, la Coalition avenir Québec, fait depuis longtemps du troisième lien une priorité absolue.  

«Nous renouons enfin avec une nouvelle époque de grands projets pour le Québec, a renchéri le chef du gouvernement. Au siècle dernier, ce fut la Baie James qui a rempli cette mission. Aujourd’hui, nous sommes à l’ère des grands projets de mobilité durable. Il y en aura pour des milliards de dollars.» 

La députée Agnès Maltais, du Parti québécois, s’en est réjouie. Elle a affirmé que le projet de tramway à Québec correspond «tout à fait» à la vision de son parti. 

«Il est temps que dans cette agglomération urbaine, il y ait du transport en commun électrique», a-t-elle dit en point de presse à l’Assemblée nationale.

Idem pour Québec solidaire, qui est «très enthousiaste face à ce grand projet de transport collectif, digne de notre capitale nationale».

Pour sa part, la Coalition avenir Québec, qui caracole en tête des sondages depuis plusieurs mois, n’a pas tout de suite réagi; elle se prononcera sur le projet la semaine prochaine.

___________________________________

Tramway en bref:

– Circuit de 23 km, dont 3,5 km en tunnel;

– Reliera le secteur Le Gendre, dans l’ouest de la ville, au secteur Louis-XIV, situé dans l’arrondissement de Charlesbourg;

– Desservira notamment la Basse-Ville, la colline Parlementaire, la Cité universitaire et le boulevard Laurier;

– Fréquence aux 3 à 5 minutes en période de pointe et aux 10 à 15 minutes le jour et la fin de semaine;

– En fonction de 5 h à 1 h;

– Capacité de 260 passagers par véhicule;

– Sera opérationnel en 2026.