Actualités

Alphabétisation: la CSQ demande des solutions aux politiciens en campagne

MONTRÉAL — Soulignant la Journée internationale de l’alphabétisation, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) invite les partis politiques à mettre de l’avant leurs solutions concrètes pour contrer l’analphabétisme au Québec.

Plus d’un million d’adultes québécois seraient analphabètes, selon les données colligées par la Fondation pour l’alphabétisation.

La vice-présidente de la CSQ, Line Camerlain, affirme que l’alphabétisation doit être un enjeu majeur dans notre société et «qu’il est grand temps de se mobiliser massivement pour remédier à cette situation qui place trop de Québécois dans l’exclusion ou la pauvreté».

Pour y arriver, ajoute Mme Camerlain, il faut des engagements gouvernementaux fermes.

La CSQ estime que les dirigeants politiques négligent le secteur de l’éducation des adultes et de l’alphabétisation. Selon la centrale, on retrouve peu ou pas de ressources professionnelles et psychologiques dans les centres pour accompagner les personnes en alphabétisation.

Line Camerlain demande plus de financement pour les programmes d’alphabétisation, mais aussi une concertation entre les ministères pour faire progresser le dossier le plus rapidement possible.

Mme Camerlain croit qu’un meilleur développement des compétences passe par l’alphabétisation, puisque selon elle, trop de citoyens sont actuellement privés «de ce précieux levier vers la dignité».