Actualités

Le NPD du Nouveau-Brunswick dévoile l’ensemble de sa plateforme

FREDERICTON — Les néo-démocrates du Nouveau-Brunswick ont dévoilé lundi l’ensemble de leur plateforme électorale, à deux semaines du scrutin provincial.

Le NPD, qui n’a fait élire aucun député à l’Assemblée législative depuis 2005, promet notamment un salaire minimum à 15 $ l’heure (il est actuellement de 11,25 $), plus de soins à domicile et des études postsecondaires plus abordables.

Faisant campagne à Saint-Jean, la chef Jennifer McKenzie a déclaré que cette plateforme reflétait les valeurs de son parti et de la population, preuve, selon elle, que le NPD est à l’écoute des Néo-Brunswickois. Le parti estime que ses promesses coûteraient 766 millions $, mais que sa plateforme générerait des recettes de 723 millions $ — ce qui se traduirait par un déficit de 43 millions $ en 2019-2020.

Les libéraux, quant à eux, promettent de créer au moins trois nouvelles «supergrappes d’innovation», autour du sirop d’érable, des bleuets et du cannabis, comme celle qui existe déjà dans le secteur de la cybersécurité.

Le chef libéral, Brian Gallant, a expliqué à Fredericton que son gouvernement travaillerait avec des partenaires des universités, du secteur privé et des organismes à but non lucratif. M. Gallant ne pouvait chiffrer cette promesse, mais il a indiqué qu’une partie de l’argent pourrait provenir de programmes existants tels que l’Initiative en matière d’infrastructure stratégique.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Blaine Higgs, a affirmé que s’il était élu premier ministre le 24 septembre, son gouvernement présenterait un plan de réduction du carbone, et non une taxe sur le carbone. Blaine Higgs estime que les citoyens du Nouveau-Brunswick ne peuvent se permettre de payer 12 cents de plus le litre de carburant, ou de payer davantage pour les produits de première nécessité comme le chauffage et l’épicerie.

M. Higgs s’est engagé à se joindre à la Saskatchewan et l’Ontario pour contester devant les tribunaux la taxe fédérale sur le carbone, qui devrait être imposée par Ottawa l’an prochain aux provinces récalcitrantes.

Le chef du Parti vert, David Coon, a estimé quant à lui que ces sempiternelles querelles entre libéraux et conservateurs au sujet de la taxe sur le carbone détournent l’attention de la lutte urgente contre les changements climatiques.

En campagne à Fredericton, lundi, M. Coon a dévoilé une série de mesures que prendrait un gouvernement vert: nouvelles limites sur les gaz à effet de serre pour les gros pollueurs, exigence pour qu’Énergie NB fournisse 50 pour cent de l’électricité à partir de sources renouvelables, et protection accrue pour les forêts et les terres humides.

Les élections au Nouveau-Brunswick auront lieu le 24 septembre. Les chefs des principaux partis prendront part à un débat en anglais à CBC mercredi soir, et à deux autres débats, en anglais et en français, sur les ondes du réseau Rogers vendredi.