Actualités

Les Broncos de Humboldt mettent la touche finale à leur préparation

HUMBOLDT, Sask. — Brayden Camrud a bien hâte de sauter sur la glace devant une salle comble à Humboldt mercredi, quand débutera la saison des Broncos.

C’est au trajet du retour vers Nipawin, prévu vendredi, qu’il ne veut pas trop s’attarder.

«C’est un voyage que nous n’avons jamais terminé, a dit Camrud. C’est dur d’y penser.»

Leurs rivaux mercredi seront les Hawks de Nipawin, où ils devaient se rendre pour un match, le 6 avril, quand leur autobus et un camion semi-remorque sont entrés en collision, à une intersection rurale.

Un total de 16 personnes dont 10 joueurs ont perdu la vie, et 13 joueurs ont été blessés. Seuls deux survivants sont de retour avec l’équipe cette saison, Camrud et Derek Patter.

Un match retour est prévu vendredi à Nipawin. Le trajet sera différent, croit Camrud.

«Ça va être particulier, dit-il. (Ce qui est arrivé), ça ne devrait jamais se produire. Tous les gars devraient encore être là.»

L’entraîneur des Broncos, Nathan Oystrick, espère que la rencontre de mercredi sera un match comme un autre, avec l’équipe s’affairant avant tout à donner le maximum. Mais il sait que ce ne sera pas évident, surtout pour Camrud et Patter.

«C’est sûr que ça va être émotif pour les gars qui sont de retour, a dit Oystrick. Une fois la première mise au jeu faite, j’espère que nos gars seront concentrés et prêts à jouer au hockey.»

Oystrick, qui est natif de Regina, remplace Darcy Haugan, qui a été tué dans la collision. Il partage ses valeurs de respect et de bonne entente, mais il veut aussi laisser sa propre marque.

«Je ne serai jamais Darcy Haugan. J’essaie d’être moi-même, a dit Oystrick, qui, avant d’accepter le poste, était l’entraîneur à Colorado Academy, une école secondaire privée à Denver. J’essaie d’intégrer mes pensées et mes idées à moi.»

Quatre joueurs de l’édition actuelle n’étaient pas dans l’autobus, bien qu’ils aient enfilé l’uniforme des Broncos en 2017-18. Les 16 autres joueurs, parmi 22, ont été recrutés après l’accident, comme la majorité du personnel d’entraîneurs.

Physiquement, Camrud est presque rétabli.

«J’ai subi une commotion cérébrale et j’ai eu des problèmes au cou, mais j’ai réussi à les surmonter, a dit Camrud, 20 ans. Je dirais que je ne suis pas loin de 100 pour cent. Je suis prêt.»

Émotionnellement, par contre, Camrud, se montre hésitant à l’idée de remonter dans le bus.

Au début du mois les Broncos ont disputé des matches préparatoires à Peace River, en Alberta, mais ils y sont allés en avion.

Camrud sait que ce ne sera pas toujours une option. L’une des choses qu’on associe au hockey junior, ce sont les longs trajets en autobus.

«Avec la moitié des matches à l’étranger, le bus devient un peu notre deuxième maison, a dit Camrud. C’est un refuge. Juste de penser à cette réalité, ça en demande beaucoup. Parfois, j’essaie juste de ne pas y penser.»

Une cérémonie pour honorer toutes les personnes touchées par l’accident aura lieu après le match.

Les joueurs des Broncos portent tous un autocollant vert et jaune sur leur casque pour rendre hommage aux défunts.