Actualités

Voici quelques citations de la journée de mardi dans la campagne électorale

Voici quelques citations de la journée de mardi dans la campagne électorale:

—–

«On va se concentrer sur quatre, cinq grands enjeux, mais pour ce qui est du reste, là, moi je ne veux pas tout changer et perdre deux ans à jouer dans les structures. (…) Ce que je veux, c’est des résultats.» – François Legault, qui dit que la CAQ, si elle prend le pouvoir, ne fera pas table rase sur la façon dont l’État est géré actuellement.

—–

«Alors, ils veulent devenir les plus ternes possible pour qu’on oublie leurs positions. C’est un parti qui a déposé beaucoup de licornes devant les Québécois et qui est en train de les retirer une par une.» – Philippe Couillard, à propos de la CAQ.

—–

«Je crois maintenant qu’il y aura plus d’attention. Au mois d’août, ce n’est pas le moment idéal pour faire jaser le monde de politique. (…) Vous savez, je me mets à la place du monde, dans ma vie d’avant la politique, et au mois d’août je faisais bien d’autres choses que de faire de la politique. Au début septembre, je suis pas mal occupé avec mes enfants qui retournent à l’école. C’est tout à fait normal que cela soit comme ça.» – Philippe Couillard, qui croit que les Québécois vont davantage s’intéresser à la campagne au cours des prochaines semaines.

—–

«Cette spirale scandaleuse vers les hyper hauts salaires est justifiée par des arguments factices. Que si l’on n’offre pas un million, les gens vont être recrutés ailleurs. (…) Ce n’est jamais arrivé qu’un pdg d’Hydro-Québec quitte ensuite pour un salaire supérieur.» – Jean-François Lisée, qui veut limiter les salaires des dirigeants des sociétés d’État.