Actualités

Une députée réclame 1 million $ pour la police de Thunder Bay

THUNDER BAY, Ont. — Une parlementaire ontarienne et la police de Thunder Bay réclament à la province un financement supplémentaire pour mettre en œuvre les recommandations contenues dans un rapport révélant un racisme systémique au sein du service de police.

La députée de Thunder Bay-Atikokan, Judith Monteith-Farrell, a envoyé vendredi une lettre ouverte à la ministre de la Sécurité communautaire, Sylvia Jones, demandant à la province de fournir plus d’un million de dollars à la force de police afin de créer une unité de gestion des cas et d’améliorer la formation de ses agents.

Cette demande intervient après la publication par le Bureau du directeur indépendant de la revue de la police, le mois dernier, de 44 recommandations concernant des problèmes entre la police et la communauté autochtone de la ville.

Le cabinet de Mme Jones n’a pas immédiatement répondu à une demande d’entrevue et un porte-parole de la police de Thunder Bay a déclaré que le corps policier n’avait pas reçu de nouvelles du gouvernement provincial.

Plus tôt cette semaine, la chef de la police, Sylvie Hauth, a présenté au conseil de police de la ville un rapport décrivant un budget pour l’année qui répond aux recommandations du rapport, y compris les coûts d’une unité d’affaires importantes et de la formation antiraciste.

Dans sa lettre à Mme Jones, Mme Monteith-Farrell a fait référence à la demande de Mme Hauth, affirmant que la province devrait fournir à la force «les outils et les ressources nécessaires pour mettre en œuvre les recommandations du rapport du BDIEP».

«La crise de confiance entre les peuples autochtones et le service de police de Thunder Bay nécessite des mesures immédiates. Notre province doit prendre au sérieux la nécessité d’une réconciliation sans délai», a écrit Mme Monteith-Farrell.