2e semaine de grève à Ciment Lafarge de St-Constant: pas de règlement en vue

SAINT-CONSTANT, Qc – Les travailleurs de l’usine Ciment Lafarge, de Saint-Constant, en Montérégie, qui fournit notamment le béton nécessaire à la construction du nouveau pont Champlain, à Montréal, ont entamé dimanche leur deuxième semaine de grève, et aucun règlement ne semble en vue.

Jeudi, en assemblée générale, ils ont refusé une offre finale et globale de l’employeur dans une proportion de 99 pour cent, et ils ont voté en faveur de la poursuite de la grève à l’unanimité.

Membres du Syndicat des Métallos, ils ont déclenché un débrayage illimité samedi dernier, disant voulir protéger leur régime de retraite.

Le syndicat affirme que l’employeur veut à tout prix mettre la hache dans le régime de retraite à prestations déterminées, ce qu’il qualifie d’inacceptable. Il soutient que l’usine de Saint-Constant est très productive et figure parmi les plus rentables du groupe en Amérique du Nord.

La convention collective des 68 travailleurs est échue depuis le 30 septembre dernier.