350 000 morts aux États-Unis: des salons funéraires refusent des corps en Californie

LOS ANGELES — Aux États-Unis, alors que le pays s’approchait du sombre total de 350 000 décès liés à la COVID-19, des entreprises de services funéraires du sud de la Californie doivent refuser des corps, car ils manquent d’espace.  

Le chef de l’association des directeurs de services funéraires de Californie a déclaré que les morgues débordaient.

Plus de 20 millions de personnes dans le pays ont été infectées, selon les données compilées par l’Université Johns Hopkins. 

«Je suis dans l’industrie funéraire depuis 40 ans et je n’ai jamais pensé de ma vie que cela pouvait arriver, que je devrais dire à une famille: « Non, nous ne pouvons pas nous occuper de votre proche »», a déclaré Magda Maldonado, propriétaire de la maison funéraire Continental à Los Angeles. 

Continental transporte en moyenne 30 corps par jour, soit six fois plus qu’à l’habitude. Les propriétaires de morgue se téléphonent pour voir si quelqu’un peut gérer le débordement, et la réponse est toujours la même: ils sont également pleins. 

Afin de faire face à la quantité de corps à transporter, Magda Maldonado a loué des réfrigérateurs supplémentaires de 15 mètres pour deux des quatre installations qu’elle gère à Los Angeles et dans les comtés environnants.  Continental a également retardé les transports provenant des hôpitaux d’un jour ou deux pendant qu’ils doivent traiter avec des clients résidentiels. 

Bob Achermann, directeur exécutif de l’association des directeurs de services funéraires de Californie, a déclaré que l’ensemble du processus d’inhumation et d’incinération des corps prenait plus de temps, y compris l’embaumement des corps et l’obtention des certificats de décès. Habituellement, la crémation peut avoir lieu en un jour ou deux; mais maintenant, cela prend au moins une semaine ou plus. Bob Achermann a déclaré que dans le sud de l’État, «chaque salon funéraire à qui je parle me dit: » Nous pagayons aussi vite que possible. » » 

«Le volume est tout simplement incroyable et ils craignent de ne pas pouvoir suivre», a-t-il déclaré. «Et le pire de la flambée pourrait encore être devant nous.» 

Le comté de Los Angeles, épicentre de la crise en Californie, a dépassé à lui seul 10 000 décès liés à la COVID-19. Les hôpitaux de la région sont débordés et luttent pour fournir l’oxygène dont certains patients ont désespérément besoin lorsqu’ils souffrent de problèmes respiratoires. Samedi, des équipes du Corps des ingénieurs de l’armée des États‑Unis ont prêté main-forte en mettant à jour les systèmes de distribution d’oxygène de certains hôpitaux. 

À l’échelle nationale, la moyenne du nombre de morts par jour est d’un peu plus de 2500 personnes dans la dernière semaine, selon les données de l’Université Johns Hopkins. Le nombre de nouveaux cas signalés quotidiennement au cours de cette période a été en moyenne de près de 195 000, soit une baisse par rapport à deux semaines plus tôt. On craint que les rassemblements des vacances de fêtes ne provoquent une nouvelle augmentation des cas. 

En Arkansas, les autorités ont signalé vendredi un record de plus de 4300 nouveaux cas de COVID-19. Le gouverneur Asa Hutchinson a tweeté que l’État connait «certainement une hausse après les voyages et les rassemblements de Noël» et a ajouté: «Alors que nous entrons dans cette nouvelle année, notre première résolution devrait être de suivre les directives.» 

Les responsables de la Caroline du Nord ont également signalé un record de 9 527 cas confirmés le jour de l’An. C’est plus de 1 000 cas au-dessus du sommet quotidien précédent. 

En Louisiane, des funérailles avaient lieu samedi pour un membre du Congrès élu décédé des complications liées à la COVID-19. Le républicain Luke Letlow est décédé mardi à 41 ans. Son assermentation était prévue dimanche. Il laisse derrière lui sa femme, Julia Letlow, et deux enfants de 1 et 3 ans. 

Au Texas, les responsables de l’État affirment qu’ils ne disposent que de 580 lits de soins intensifs, alors que  le personnel de la santé doit traiter plus de 12 480 patients hospitalisés atteints de coronavirus, un nombre qui n’a cessé d’augmenter depuis septembre et a atteint des niveaux records la semaine dernière. 

L’Arizona a signalé samedi 18 943 nouveaux cas pour la journée de vendredi et celle de samedi, un record pour l’État sur une période de deux jours. L’Arizona a également signalé 46 nouveaux décès samedi. 

– Par Christopher Weber, The Associated Press

Laisser un commentaire