350 pesticides devront être réévalués au Canada: décision de la Cour fédérale

MONTRÉAL – Les groupes environnementaux crient victoire à la suite d’une décision de la Cour fédérale exigeant que le Canada révise plus de 350 pesticides permis au Canada mais interdits en Europe.

Selon Équiterre et la Fondation David Suzuki, cette décision rendue jeudi force le gouvernement canadien à effectuer un examen spécial de tout pesticide interdit par un pays européen pour des raisons de santé ou d’environnement, dont plus de 350 pesticides contenant des ingrédients actifs interdits en Europe.

Les deux organismes environnementaux avaient déposé une poursuite judiciaire en 2013. Elles alléguaient que le gouvernement fédéral devait procéder à l’examen de centaines de pesticides contenant 23 ingrédients interdits en Europe.

Parmi les 350 pesticides qui devront faire l’objet d’un examen se retrouvent ceux contenant l’atrazine. L’atrazine est interdite en Europe depuis 2004, mais demeure couramment utilisée sur les cultures de maïs au Canada. Selon Équiterre, l’atrazine est l’un des herbicides les plus fréquemment décelés dans les eaux de surface et les eaux souterraines au Canada et a été associée à la réduction de la fertilité chez les humains.

Selon Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre, «il est temps d’offrir aux Canadiens la même protection qu’en Europe».