4 ans d’attente: une femme veut que son assurance couvre le coût d’une opération

MONCTON, N.-B. — Une Néo-Brunswickoise, blessée dans un accident de la circulation, se rendra au tribunal cette semaine pour faire valoir que sa compagnie d’assurance devrait couvrir le coût de la chirurgie à la hanche qu’elle a subie dans une clinique privée.

La femme dit qu’elle aurait dû attendre quatre ans pour subir la même opération dans le système public.

Selon un de ses avocats, la cause pourrait avoir des conséquences pour les soins de santé dans tout le pays.

Mike Murphy, associé principal d’un cabinet Forte Law, à Moncton, a raconté que sa jeune cliente avait été blessée au cours d’une collision survenue il y a trois ans, mais que la blessure à la hanche n’a été diagnostiquée qu’il y a six mois.

Me Murphy a indiqué que la compagnie d’assurance refuse de couvrir les 28 000 $ que coûterait une intervention chirurgicale dans une clinique privée en Nouvelle-Écosse, car l’opération visant à soigner une déchirure du lambrum devrait être couverte par l’assurance maladie.

Toutefois, selon Me Murphy, cette attente de quatre ans signifie dans les faits qu’elle n’a pas accès aux traitements.

Selon l’avocat, la hanche de la femme se détériorera au cours des quatre prochaines années, lui causant des souffrances indues et augmentant les chances qu’elle ait besoin d’un remplacement de la hanche.

«Nous disons que l’assurance maladie ne couvre vraiment pas l’opération parce que la disponibilité n’est que dans quatre ans, a déclaré Me Murphy dans une interview. Ce n’est réellement pas une couverture.»

Les plus populaires