50 sénateurs demandent à Justin Trudeau d’instaurer un «revenu minimum de base»

OTTAWA — Près de la moitié des sénateurs canadiens demandent au gouvernement Trudeau d’élargir la Prestation canadienne d’urgence afin de mettre en place «un revenu minimum de base».

Mardi, 50 membres du Sénat indépendants ou non affiliés ont cosigné une lettre adressée au premier ministre Justin Trudeau, à la vice-première ministre Chrystia Freeland et au ministre des Finances Bill Morneau. 

Depuis le début de la crise, le gouvernement fédéral a élargi la prestation d’urgence pour y inclure les travailleurs saisonniers et les travailleurs qui gagnent jusqu’à 1000 $ par mois.

Les sénateurs soutiennent que d’autres correctifs seront nécessaires afin d’éviter que d’autres Canadiens tombent entre les mailles du filet.

«Nous vous encourageons à terminer le travail amorcé en restructurant la PCU dans l’intérêt d’une plus grande équité socio-économique ainsi que d’une efficacité accrue», écrivent-ils.

À leur avis, la somme de 500 $ par semaine devrait être versée «à tous ceux qui sont dans le besoin» en temps de crise.

«C’est maintenant que les personnes démunies ont besoin d’aide», plaident-ils dans leur lettre. «Chaque nouvelle initiative prend du temps à élaborer et à mettre en oeuvre, laissant les personnes les plus vulnérables dans une situation de détresse chronique», ajoutent-ils.

Et une fois l’urgence passée, les sénateurs prient le gouvernement fédéral de se «servir des leçons de l’expérience de la PCU et de l’ensemble de la crise de la COVID-19 pour élaborer des réformes sociales et économiques, et créer un héritage positif pour tous les Canadiens».

Questionné à ce sujet dans les derniers jours, le premier ministre Trudeau a reconnu que les programmes gouvernementaux en place «ne suffisent pas» pour aider tout le monde.

«C’est pour ça que depuis plusieurs semaines maintenant, nous annonçons à quasiment tous les jours des modifications, des élargissements des différents programmes pour permettre aux gens de recevoir plus d’aide selon les programmes que nous envoyons», a-t-il répondu.

M. Trudeau ne s’est cependant pas avancé sur l’idée de mettre en oeuvre un revenu de base universel au terme de la pandémie.