500 000 comprimés de drogue saisis en Estrie

Les policiers ont saisi plus de 500 000 comprimés de drogue de synthèse, mercredi, en Estrie, lors d’une opération visant à démanteler un réseau de production au profit des motards criminalisés.

Des perquisitions ont eu lieu dans une propriété du Canton de Stanstead et dans les résidences de personnes suspectées d’être impliquées dans la production de méthamphétamine, a indiqué la Sûreté du Québec (SQ).

«Il n’y a pas eu d’arrestations», a précisé Aurélie Guindon, une porte-parole de la SQ, qui a aussi refusé d’identifier le groupe criminel en question pour «ne pas leur donner une notoriété, leur faire de la publicité».

En plus des comprimés — principalement composés de méthamphétamine —, les policiers ont saisi près de 30 000 $ en argent comptant, des équipements et des substances servant à la production de la drogue.

Le bâtiment perquisitionné à Stanstead est situé dans un milieu résidentiel. Les policiers ne considèrent pas le lieu comme un laboratoire de production de drogue de synthèse, mais plutôt comme un endroit servant à l’entreposage où il pourrait y avoir eu de la production.

Les policiers ont notamment découvert différents contenants, dont des chaudières, contenant des substances qui servent à fabriquer des drogues de synthèse.

Ils ont également trouvé une presse servant à faire des comprimés ainsi que des poinçons avec différents logos. «Ça peut donner un indice que c’est des gens qui étaient organisés pour produire une bonne quantité de comprimés sur une base régulière, a expliqué la sergente Guindon. Ce n’est pas quelque chose qui était fait sur une base artisanale dans le sous-sol d’une maison familiale.»

L’opération était menée par la Division des enquêtes et de la coordination sur le crime organisé Montérégie de la SQ.

Environ 80 policiers du corps de police provincial, de la Régie de police de Memphrémagog et du Service de police de Granby, ont été mobilisés.

Laisser un commentaire