À l’école en bus électrique

«Le surcoût, environ 50 000 dollars par rapport à un modèle diésel, se rembourse en cinq ou six ans.»

bus-grand
Des bus électriques d’Autobus Lion roulent aussi en Californie.

Des élèves du Saguenay, de Laval et de la Beauce se rendent désormais à l’école à bord de l’un des six autobus scolaires électriques qui sillonnent les routes depuis la rentrée.

Ils ont été conçus par l’entreprise Autobus Lion, de Saint-Jérôme, en collaboration avec TM4, filiale d’Hydro-Québec, qui en a fabriqué le moteur. Leur autonomie : 160 km, soit bien assez pour le transport scolaire.

Les autobus qui circulent au Québec et en Californie servent à promouvoir les ventes, qui débuteront sous peu. Ils ont été prêtés aux commissions scolaires par leur constructeur. « Le surcoût, environ 50 000 dollars par rapport à un modèle diésel, se rembourse en cinq ou six ans », précise Marc-André Pagé, directeur des ventes.

Autobus Lion est la première entreprise en Amérique du Nord à proposer des autobus scolaires pleine grandeur et 100 % électriques. Les chauffeurs semblent les apprécier : comme ils sont beaucoup plus silencieux que les bus au diésel, les enfants ne crient (presque) plus pour se parler !

Laisser un commentaire

Et je suis prêt à parier que le moteur électrique est beaucoup plus performant que le diésel! Plus de problème pour monter les côtes à pic!