À l’école en bus électrique

«Le surcoût, environ 50 000 dollars par rapport à un modèle diésel, se rembourse en cinq ou six ans.»

bus-grand
Des bus électriques d’Autobus Lion roulent aussi en Californie.

Des élèves du Saguenay, de Laval et de la Beauce se rendent désormais à l’école à bord de l’un des six autobus scolaires électriques qui sillonnent les routes depuis la rentrée.

Ils ont été conçus par l’entreprise Autobus Lion, de Saint-Jérôme, en collaboration avec TM4, filiale d’Hydro-Québec, qui en a fabriqué le moteur. Leur autonomie : 160 km, soit bien assez pour le transport scolaire.

Les autobus qui circulent au Québec et en Californie servent à promouvoir les ventes, qui débuteront sous peu. Ils ont été prêtés aux commissions scolaires par leur constructeur. « Le surcoût, environ 50 000 dollars par rapport à un modèle diésel, se rembourse en cinq ou six ans », précise Marc-André Pagé, directeur des ventes.

Autobus Lion est la première entreprise en Amérique du Nord à proposer des autobus scolaires pleine grandeur et 100 % électriques. Les chauffeurs semblent les apprécier : comme ils sont beaucoup plus silencieux que les bus au diésel, les enfants ne crient (presque) plus pour se parler !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

Et je suis prêt à parier que le moteur électrique est beaucoup plus performant que le diésel! Plus de problème pour monter les côtes à pic!