À quoi s’attendre pour la saison des festivals 2021?

MONTRÉAL — Si la campagne de vaccination va bon train, «il y aurait moyen de vivre des rassemblements» a laissé entendre mercredi la directrice de la santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin. 

Interrogée sur la possibilité de tenir des spectacles extérieurs à Montréal, la Dre Drouin a toutefois indiqué qu’il ne fallait pas s’attendre à des foules massées sur la Place des Festivals, mais la possibilité de tenir «certains événements» demeure envisageable.

Il faut toutefois oublier «les gens collés les uns sur les autres» et les rassemblements extérieurs d’envergure auxquels Le Festival de Jazz et les Francos nous ont habitués. 

«Ce ne sera probablement pas comme il y a 2 ans.» 

Un été semblable, mais différent

Un été donc, qui risque d’être similaire à celui de 2020, quoi que la vaccination massive pourrait amener quelques changements. 

Rappelant que le gouvernement Legault s’est fixé pour objectif d’injecter la première dose à tous les Québécois qui le souhaitent d’ici à la Fête nationale, la Dre Drouin a laissé entrevoir une lueur d’espoir. 

«L’annonce du gouvernement cette semaine nous disait que la population adulte allait probablement être vaccinée d’ici le 24 juin. J’ai bon espoir qu’il va pouvoir y avoir quelque chose autour d’événements culturels extérieurs», a-t-elle avancé prudemment, en ajoutant qu’il était difficile à ce stade d’en dire plus sur la forme que prendraient ces rassemblements. 

La Dre Drouin a fait allusion aux manifestations culturelles à plus petite échelle qui ont eu lieu l’été dernier, soulignant au passage que le scénario pourrait vraisemblablement se répéter pour 2021. 

«Des gens travaillent sur ces protocoles-là», a laissé savoir la directrice de la santé publique de Montréal. 

Elle s’est dite encouragée par le plateau de nouveaux cas atteint dans la région métropolitaine. 

La Dre Drouin a également rappelé que le virus étant saisonnier, le risque de transmission était plus faible dans un contexte estival. 

FEQ, Jazz et Francos

Planifier un grand festival en pleine pandémie pose des défis immenses pour les professionnels du milieu culturel. 

Si certains vont de l’avant, d’autres pensent qu’ils devront, pour une deuxième année de suite, faire une croix sur des événements en plein air, et une bonne partie du lot hésite à s’avancer sur leurs plans. 

C’est le cas du Festival d’été de Québec (FEQ) qui a indiqué par courriel qu’il était prématuré de «se prononcer à ce stade-ci» vu l’incertitude de la situation actuelle. 

Le FEQ ajoute que «plusieurs scénarios sont toujours à l’étude» pour le moment. 

Au moment d’écrire ces lignes, le Groupe Spectra n’avait pas répondu aux demandes d’entrevues concernant ses plans pour le Festival de Jazz de Montréal et les Francos de Montréal. 

Mardi, le Festival Metro Metro a annoncé sur son compte Instagram l’annulation de son festival créé en 2019 et qui n’a connu jusqu’ici qu’une seule édition. 

Celle-ci avait par ailleurs réuni les têtes d’affiche Cardi B, Snoop Dogg et Sean Paul et attiré des milliers de personnes sur l’Esplanade du Parc olympique.

Osheaga a fait le pari d’offrir une programmation pour la prochaine édition de son festival malgré tout. Les billets sont en vente sur son site web. 

Le Festif! autrement

Le Festif! de Baie-St-Paul quant à lui, aura lieu cette année, mais l’événement promet d’être différent. D’abord, le festival accueillera de 200 à 250 personnes distancées par spectacle au lieu des 5000 spectateurs habituels. 

L’événement a aussi été rallongé de deux jours pour mieux répartir l’achalandage, soit sur cinq jours au lieu de trois.

«On fait partie de ceux qui sont restés super actifs durant la pandémie», lance le fondateur, Clément Turgeon. 

Ce populaire festival de la région de Charlevoix, qui a normalement lieu en juillet, a multiplié les événements depuis mars 2020. 

L’initiative «Les tournées de portes» a été lancée au printemps dernier dans la foulée de l’annonce du report de son rendez-vous estival. 

Ces prestations musicales intimes devant le domicile des citoyens de Baie-Saint-Paul ont connu un tel engouement de la part du public que des éditions d’automne, des Fêtes, puis d’hiver se sont succédé. 

M. Turgeon a aussi lancé la série de spectacles «La petite affaire» à l’automne. Preuve que les gens du coin avaient soif de sortie culturelle, les billets se sont écoulés en 35 secondes nous confirme-t-on. 

Le directeur général et artistique du Festif! est persuadé que les billets pour les événements du mois de juillet trouveront preneur. «Je pense que l’engouement est là», conclut-il. 

———

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire