Abattue par la police: la succession de Chantel Moore porte plainte à la CPNB

FREDERICTON — Un cabinet d’avocats qui représente la succession de Chantel Moore a porté plainte à la Commission de police du Nouveau-Brunswick (CPNB).

L’une des plaintes réclame le congédiement de l’agent de la Force policière d’Edmundston qui a ouvert le feu sur la jeune femme autochtone de 26 ans le 4 juin dernier alors qu’il répondait à un appel pour aller vérifier l’état de santé de la victime.

L’autre plainte soulève les préjudices subis en raison des commentaires qu’un officier supérieur a faits en direct à la télévision dans les heures suivant le drame, notamment pour un rire jugé déplacé dans les circonstances.

L’avocat T.J. Burke a affirmé mercredi que les deux plaintes font référence à la Loi provinciale sur la police.

Chantel Moore a été abattu alors que celle-ci se faisait menaçante avec un couteau.

L’enquête a été confiée au Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) du Québec puisque le Nouveau-Brunswick n’a pas d’entité indépendante pour surveiller le travail de la police.

«Nous voulons procéder rapidement avec le dépôt de ces plaintes parce que nous croyons que la Commission de police du Nouveau-Brunswick et le chef de la police d’Edmundston ne le feront pas», a affirmé Me Burke en entrevue.

La CPNB est une commission de surveillance indépendante qui mène des enquêtes et se prononce au sujet des plaintes formulées par les citoyens à l’égard de la conduite et du travail des policiers de sept corps policiers municipaux et deux forces policières régionales. La Loi sur la police du Nouveau-Brunswick accorde généralement un an pour déposer une plainte.

Dans un courriel transmis mercredi, le chef de police d’Edmundston, Alain Lang, a déclaré qu’aucun commentaire ne sera émis puisque l’affaire est sous enquête.

Le décès de Chantel Moore est survenu une semaine avant une autre intervention policière où un autre autochtone, Rodney Levi, âgé de 48 ans, a été tué par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) près de la Première Nation de Metepenagiag, le 12 juin.

La GRC avait indiqué que le suspect, qui transportait des couteaux, n’avait pu être maîtrisé par la décharge d’une arme à impulsion électrique. Il a été abattu alors qu’il s’apprêtait à mener la charge contre les policiers, selon la GRC.

La mort de Rodney Levi fait aussi l’objet du BEI du Québec.

Des enquêtes du coroner séparées ont aussi été annoncées.

Laisser un commentaire
Les plus populaires