Abbott Nutrition redémarre la production de son usine de lait en poudre pour bébé,

WASHINGTON — L’entreprise Abbott Nutrition a redémarré la production de son usine de lait en poudre pour bébé, au Michigan, qui a été fermée pendant des mois en raison d’une contamination, a annoncé samedi la multinationale. Cela contribue à atténuer une pénurie d’approvisionnement à l’échelle nationale qui devrait persister jusqu’à l’été.

La fermeture en février de la plus grande usine de lait maternisé du pays a entraîné des problèmes d’approvisionnement qui ont forcé certains parents à chercher du lait pour leur bébé auprès des banques alimentaires, d’amis et de cabinets médicaux.

Abbott Nutrition a déclaré qu’il accorderait d’abord la priorité à la production de ses formules spécialisées EleCare pour les nourrissons souffrant d’allergies alimentaires graves et de problèmes digestifs qui ont peu d’options pour s’alimenter. La société a indiqué qu’il faudrait environ trois semaines avant que les nouveaux produits commencent à être accessibles aux consommateurs.

«Nous augmenterons la production aussi rapidement que possible tout en respectant toutes les exigences», a fait savoir dans un communiqué Abbott Nutrition.

La réouverture de l’usine est l’une des nombreuses mesures fédérales qui devraient améliorer l’approvisionnement dans les semaines à venir. L’administration du président Joe Biden a assoupli les règles d’importation pour les fabricants étrangers, a fait venir par avion du lait en poudre depuis l’Europe et a invoqué les règles d’urgence fédérales pour donner la priorité à la production américaine.

Abbott Nutrition a fermé l’usine de Sturgis, dans le Michigan, en février, après que la Food and Drug Administration (FDA) a commencé à enquêter sur quatre infections bactériennes chez des nourrissons qui consommaient du lait maternisé de l’usine. Deux des bébés sont morts. La société réitère que ses produits n’ont pas été directement liés aux infections des poupons, qui impliquaient différentes souches bactériennes.

Les inspecteurs de la FDA ont finalement découvert une multitude de violations à l’usine, notamment une contamination bactérienne, un toit qui fuit et des protocoles de sécurité déficients. La FDA a fait l’objet d’un examen minutieux pour avoir mis des mois à fermer l’usine, puis à négocier sa réouverture. Les dirigeants de l’agence ont récemment déclaré au Congrès qu’ils devaient conclure un accord juridique contraignant avec Abbott Nutrition pour s’assurer que tous les problèmes étaient résolus.

Le rappel de produit en février de plusieurs grandes marques, dont Similac, a réduit les approvisionnements qui avaient déjà été mis à rude épreuve par les perturbations de la chaîne d’approvisionnement et le stockage lors des confinements causés par la COVID-19.

La pénurie a été plus grave pour les enfants souffrant d’allergies, de problèmes digestifs et de troubles métaboliques qui dépendent de produits spécialisés. L’usine Abbott Nutrition est la seule à pouvoir fournir de bon nombre d’entre eux. L’entreprise alimente environ 5000 bébés américains, selon des responsables fédéraux.

Abbott Nutrition est l’une des quatre entreprises qui comptent pour environ 90 % de la production américaine. Les rappels de produit et la fermeture de l’entreprise ont déclenché une série de conséquences. Notamment, les détaillants ont limité les achats des clients pour conserver les approvisionnements et les parents ont été invités à changer de marque en optant pour n’importe quel produit disponible en stock.

Le commissaire de la FDA, Robert Califf, a récemment informé des législateurs qu’il pourrait s’écouler environ deux mois avant que les fournitures de lait maternisé ne reviennent à des niveaux normaux. L’agence a renoncé à plusieurs de ses exigences réglementaires pour accepter davantage de produits du Royaume-Uni, d’Australie et d’autres pays.

Des fabricants américains, dont Reckitt et Gerber, ont également intensifié leur production, faisant fonctionner des usines 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et s’approvisionnant davantage en préparations auprès d’autres installations.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.