Accident mortel à la Grande Roue: les employés étaient mal formés, selon la CNESST

MONTRÉAL — La commission québécoise de la santé et de la sécurité du travail attribue à des pratiques de sécurité déficientes la mort d’un employé de la Grande Roue du Vieux-Port de Montréal, le jour de Noël 2021.

Le rapport de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), publié jeudi, rappelle que Riley Valcin, âgé de 22 ans, est mort après avoir été coincé dans la machinerie qui fait tourner l’énorme structure de 60 mètres de haut.

M. Valcin déneigeait alors à la main les roues motrices de la grande roue pendant leur rotation. Or, la CNESST affirme que la zone où M. Valcin a perdu la vie n’aurait jamais dû être ainsi accessible aux travailleurs.

L’inspectrice Judy Major a aussi conclu que les travailleurs de la grande roue n’étaient pas correctement formés et avaient été amenés à «improviser» une méthode dangereuse pour déneiger les roues motrices de la grande roue.

Les rapports d’inspection publiés par la CNESST indiquent que le carnet d’inspection de sécurité de la grande roue n’avait pas été rempli depuis le 10 mars 2021.

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit l’accès aux plateformes surélevées des moteurs jusqu’à ce que des moyens de protection permettant de rendre les zones dangereuses inaccessibles soient installés et que des procédures d’accès sécuritaires soient élaborées pour éliminer les dangers, indique la commission. L’employeur a pu reprendre ses activités après avoir mis en place les mesures correctives demandées, ajoute la CNESST.

Le propriétaire de l’attraction touristique, La Grande Roue de Montréal, a déclaré jeudi dans un communiqué qu’il avait pleinement collaboré avec la CNESST et que toutes les principales mesures correctives demandées avaient été mises en œuvre.

«Dans un souci de rehausser ses standards, La Grande Roue s’est engagée à aller au-delà des recommandations de la CNESST, notamment en bonifiant la formation des candidats au poste d’opérateur, qui est aujourd’hui beaucoup plus exigeante qu’elle ne l’était au moment de l’accident», assure-t-on. 

Les propriétaires de la grande roue louent un espace dans le Vieux-Port de Montréal sur un terrain appartenant à la Société immobilière du Canada, une société d’État fédérale.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.