Accident mortel impliquant camion, auto et vélo au Lac-Saint-Jean

Une collision impliquant un poids lourd, une auto et un vélo a fait un mort et un blessé grave, vendredi matin à Sainte-Jeanne-d’Arc au Lac-Saint-Jean sur le parcours qu’a ensuite emprunté le Grand défi Pierre-Lavoie.

Selon la Sûreté du Québec, une automobiliste a tenté de sortir de la cour d’un commerce pour emprunter la route 169 lorsque sa voiture a été heurtée de plein fouet par un poids lourd qui circulait en direction nord, vers Dolbeau-Mistassini.

Sous la force de l’impact, l’un des véhicules a été déporté et a frappé un cycliste qui circulait en bordure de la route.

La conductrice de la voiture, une dame de 52 ans de Sainte-Jeanne-d’Arc, est décédée dans l’accident. Le cycliste, un homme âgé de la cinquantaine se trouvait en fin d’après-midi hospitalisé dans un état critique, mais stable. Il ne faisait pas partie du peloton du Grand Défi Pierre Lavoie (GDPL).

Des enquêteurs ont été dépêchés sur place pour éclaircir les circonstances de l’accident ce qui a entraîné la fermeture d’une voie et forcé la circulation en alternance.

Le drame s’est produit un peu avant 10 h 30, alors que le peloton du GDPL était en route depuis Dolbeau-Mistassini. Les organisateurs ont fait le choix de poursuivre sans modifier leur itinéraire.

Les cyclistes du GDPL sont donc passés sur la scène de l’accident en milieu d’après-midi.

«Ce n’est pas nous qui prenons la décision, c’est la SQ. On est encadré de A à Z par eux, alors ils nous ont tenus au courant et on a suivi leur recommandation de poursuivre comme prévu», a expliqué la directrice des communications du défi, Stéphanie Charette.

Elle ajoute que l’une des missions du GDPL est justement de promouvoir la cohabitation sur les routes et la sécurité à vélo, ce qui a renforcé la décision de maintenir le même parcours.

«Je pense que c’est encore plus significatif d’être passé là, compte tenu de ce qui venait de se passer. On est tous des ambassadeurs de la sécurité», a souligné Mme Charette.

Elle assure que les cyclistes du peloton avaient tous été avisés du drame qui s’était produit quelques heures plus tôt sur la route 169.