Accident mortel sur un glacier en Alberta: la GRC exclut le glissement rocheux

CHAMP DE GLACE COLUMBIA, Alb. — La GRC n’a pas encore déterminé la cause de l’accident d’«autocar de neige» qui a fait trois morts et 24 blessés, samedi, entre Banff et Jasper, mais on exclut pour l’instant la thèse du glissement rocheux.

L’autocar tout-terrain a quitté la route rocailleuse qui longe le glacier, samedi après-midi, a glissé d’environ 50 mètres le long d’un talus escarpé et s’est immobilisé, renversé, sur une pente rocheuse en contrebas.

Les enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) demeurent sur place, au champ de glace Columbia, avec un spécialiste en reconstitution des accidents, du personnel de Parcs Canada et de santé et de sécurité au travail, ainsi que des opérateurs de grosses remorqueuses. Des efforts étaient d’ailleurs en cours lundi pour récupérer le véhicule, mais cela pourrait prendre plusieurs jours car le terrain sur lequel l’autocar s’est finalement immobilisé est difficile.

Ces autocars rouges et blancs à gros pneumatiques transportent régulièrement des touristes sur une route rocailleuse et cahoteuse jusqu’au glacier Athabasca, dans le parc national Jasper.

La GRC affirme avoir informé les familles des trois personnes tuées. On sait seulement qu’il s’agit d’une femme de 24 ans de Canoe Narrows, en Saskatchewan, d’une femme de 28 ans d’Edmonton et d’un touriste indien de 58 ans. Vingt-quatre autres personnes ont par ailleurs été transportées à l’hôpital; la police affirmait lundi que quatre blessés sont toujours dans un état critique et un dans un état grave.

La route 93 Nord, également connue sous le nom de Promenade des Glaciers, était ouverte lundi, mais les autorités demandaient aux automobilistes de rester à l’écart de la zone de collision afin que la police et les secouristes aient tout l’espace nécessaire pour travailler.

Ceintures de sécurité non obligatoires

Le président de la société Pursuit, qui offre ces circuits vers le glacier, assure que des changements seront apportés si nécessaire, notamment le port de la ceinture de sécurité. «Nous avons commencé tout de suite, à l’interne, à examiner ce qui s’est passé, quel est notre processus avec notre protocole à chaque étape, mais nous travaillons également avec les équipes externes pour garantir un examen complet», a assuré Dave McKenna, président de Pursuit, qui offre des circuits touristiques avec une flotte de 22 véhicules.

Selon M. McKenna, les ceintures de sécurité ne sont pas nécessaires à bord de ces véhicules hors route «Ice Explorer», qui atteignent une vitesse maximale de 40 km/h. Ces visites sur le glacier sont proposées depuis 1969. «Nous avons en moyenne environ 480 000 visiteurs par an et nous utilisons ces véhicules depuis le début des années 1980», a soutenu M. McKenna.

«Nous avons accueilli plus de 16 millions de passagers sur la glace pendant toutes ces années, et aucun incident majeur. Sur une période de 39 ans, bien sûr qu’il y a eu quelques pépins, mais rien de sérieux, avec des décès ou des blessures graves.»

Angela Bye était à bord d’un de ces véhicules juste avant l’accident de samedi. Elle soutient qu’elle ne s’est jamais inquiétée de sa sécurité. «C’est comme être dans un autobus scolaire, avec des sièges très hauts, bien plus rembourrés (…) Je me sentais tout à fait en sécurité.»

Le champ de glace Columbia, à une centaine de kilomètres au sud de Jasper, est l’un des plus grands champs de glace à l’extérieur des pôles dans le monde.

Laisser un commentaire
Les plus populaires