Accident tragique de tracteur: un homme accusé de négligence criminelle

GRANBY, Qc — Un homme de 38 ans qui a voulu emmener les participants à une fête faire une balade en pelle de tracteur, mercredi soir à Notre-Dame-de-Stanbridge, en Montérégie, risque de payer un lourd tribut.

Il a été accusé, jeudi au palais de justice de Granby, de négligence criminelle ayant causé la mort de trois jeunes enfants et de négligence criminelle ayant causé des lésions corporelles à six autres personnes.

La procureure au dossier, Me Véronique Gauthier, a expliqué que le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a ainsi décidé de ne pas porter d’accusations distinctes pour chacune des victimes.

«C’est un choix de la poursuite de l’avoir fait de cette façon, mais les deux seraient possibles», a-t-elle expliqué.

«On a décidé de porter deux chefs d’accusation — négligence criminelle causant la mort et négligence criminelle causant des lésions corporelles — en regroupant les victimes.»

L’accusé, dont l’identité ne peut être dévoilée en raison d’un interdit de publication, était aux commandes d’un tracteur muni d’une pelle à l’avant dans laquelle dix personnes avaient pris place.

Pour une raison encore inconnue, les dix personnes ont été éjectées de la pelle lors de la balade qui s’est transformée en véritable cauchemar. Trois enfants de moins de cinq ans sont décédés, trois autres enfants ont été grièvement blessés, mais on ne craint plus pour leur vie. Des quatre adultes qui y prenaient place, trois ont été blessés, dont deux qui reposaient toujours dans un état critique jeudi.

Aucune accusation en lien avec l’alcool

Bien que les informations préliminaires faisaient état d’une possible présence d’alcool en lien avec le drame, aucune accusation en ce sens n’a été portée contre le trentenaire, le DPCP n’ayant pas été satisfait à ce sujet.

«Pour le moment, les chefs d’accusation sont en fonction de la preuve qui est disponible. Si jamais il y avait de nouveaux éléments de preuve à venir, on pourrait porter de nouvelles accusations, mais pour le moment les seules accusations qui ont été portées étaient conformes à la preuve», a précisé Me Gauthier.

L’accusé a été remis en liberté contre un cautionnement de 5000 $ et plusieurs conditions, dont un interdit de communication avec certaines personnes impliquées dans la tragédie et une interdiction de conduire un véhicule à moteur sauf pour cas d’urgence ou de travail, ainsi qu’une interdiction d’opérer de la machinerie agricole à moins de le faire seul.

La suite des procédures a été fixée au 28 septembre prochain. D’ici là, la défense devrait prendre position quant à savoir si elle souhaite une enquête préliminaire ou s’il elle choisit un procès devant juge seul ou avec un jury. La Couronne, quant à elle, aura déterminé d’ici là s’il y a lieu de porter d’autres accusations.

Des interrogations en suspens

L’accident s’est produit peu avant 19h00 sur le rang Sainte-Anne. Il semble que le tracteur de ferme qui circulait vers le nord transportait dans sa pelle, outre les victimes, des morceaux de bois.

La Sûreté du Québec n’était pas encore en mesure d’expliquer, jeudi, ce qui a provoqué l’éjection des personnes, quant à savoir s’il y a eu embardée ou si le déplacement du véhicule a été entravé par un objet sur la route. Une chose est déjà claire, toutefois, c’est qu’il n’y a pas eu de collision avec un autre véhicule.

Le conducteur du tracteur a été mis en état d’arrestation peu après l’incident.

La Sûreté du Québec rappelle qu’il est interdit pour des personnes de prendre place dans la pelle d’un tracteur en mouvement.

«Une bonne famille»

Le maire de Notre-Dame-de-Stanbridge, Daniel Tétreault, a déclaré avoir reçu la nouvelle du drame comme «un grand choc» particulièrement en raison de la présence d’enfants parmi les victimes.

Il a dit ne pas connaître personnellement l’accusé, mais a parlé d’une bonne famille d’agriculteurs et d’un homme travaillant. Selon le maire, ce genre de déplacement téméraire n’est pas si courant.

«Je sais que les cultivateurs sont beaucoup plus sensibilisés à faire attention, mais c’est sûr qu’il y a toujours des petites affaires qu’on fait et ça devient la petite erreur qu’il ne fallait pas faire», a-t-il commenté.

Notre-Dame-de-Stanbridge est une petite localité rurale située à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Laisser un commentaire
Les plus populaires