Accouchements provoqués à Moncton: pas d’accusation contre l’infirmière

MONCTON, N.-B. — La GRC au Nouveau-Brunswick affirme qu’aucune accusation ne sera portée relativement aux allégations selon lesquelles des femmes enceintes à l’hôpital de Moncton auraient reçu un médicament provoquant le travail sans leur consentement l’an dernier.

Le sergent Mathieu Roy a indiqué que la police a mené une enquête approfondie, mais la Couronne a déterminé qu’aucune accusation ne serait portée.

La police n’a jamais dévoilé le nom de l’infirmière au centre des allégations.

Une demande d’action collective lancée au nom des femmes est toujours en instance contre le Réseau de santé Horizon et l’infirmière en obstétrique Nicole Ruest, qui a été licenciée par la suite.

Mme Ruest dément les allégations, qui n’ont pas été mises à l’épreuve devant les tribunaux, tandis que le Réseau de santé Horizon a déclaré que les médecins de l’hôpital tentaient de déterminer la raison d’une augmentation du nombre de césariennes d’urgence.

La PDG d’Horizon, Karen McGrath, a publié mardi une déclaration confirmant que l’affaire ne conduirait pas à des accusations criminelles, mais elle a refusé de commenter étant donné que la question est encore devant les tribunaux.

Laisser un commentaire
Les plus populaires