Accusations déposées contre l’auteur présumé de l’attaque à la machette à New York

NEW YORK — L’auteur présumé de l’attaque à la machette qui a blessé deux policiers de New York près de Times Square lors des festivités du Nouvel An a officiellement été arrêté et accusé de tentatives de meurtre lundi, selon les autorités américaines.

Trevor Bickford, âgé de 19 ans, devra aussi répondre à des accusations de tentatives d’agression, a indiqué la police de New York dans un communiqué.

Le suspect a lui aussi été hospitalisé après les événements de samedi soir, puisque les policiers lui ont tiré une balle dans l’épaule pour le maîtriser. Il n’a pas été possible de confirmer dans l’immédiat si un avocat avait été nommé pour le représenter.

Une source des autorités américaines a confirmé à l’Associated Press que les enquêteurs se penchent sur l’hypothèse d’une attaque motivée par des motifs liés à l’islamisme radical.

L’attaque a eu lieu peu après 22h00, samedi soir, à quelques pâtés de maisons du périmètre sous haute surveillance policière de Times Square lors des célébrations du 31 décembre, où tout le monde doit se soumettre à une fouille pour pouvoir entrer.

L’homme aurait attaqué trois policiers avec une machette, dont deux ont dû être hospitalisés: l’un en raison d’une fracture du crâne et l’autre pour une lacération sévère. Leur vie n’était toutefois pas en danger, tout comme celle du suspect.

Le suspect qui a été interpellé aurait agi seul, à en croire le directeur adjoint du bureau du FBI à New York, Michael Driscoll.

La police de New York organise chaque année une opération importante pour assurer la sécurité de la foule qui se rassemble à Times Square pour accueillir la nouvelle année. Des milliers d’agents sont déployés dans le secteur, dont de nombreuses recrues. L’un des agents blessés avait d’ailleurs reçu son diplôme de l’académie de police pas plus tard que vendredi.

Tout le Times Square est accessible uniquement à travers des points de contrôle où les agents utilisent des détecteurs de métal pour repérer les armes. Les grands sacs et les glacières sont interdits. Des barrières sont aussi installées pour empêcher les attaques de véhicules.

Cependant, le périmètre de sécurité ne peut pas s’étendre indéfiniment. L’attaque a eu lieu sur la 8e avenue, qui est souvent bondée d’une foule dense qui tente de se rendre vers l’une des entrées du site officiel.