Adèle Sorella va retrouver sa liberté vendredi, après avoir obtenu un 2e procès

MONTRÉAL — Adèle Sorella va retrouver sa liberté sous caution vendredi, après avoir obtenu la tenue d’un second procès pour le meurtre de ses deux filles de 8 et 9 ans.

Une requête pour sa remise en liberté a été présentée vendredi matin au palais de justice de Laval par son avocat, Me Pierre Poupart.

Elle n’a pas été contestée par la Couronne, a confirmé celui-ci.

La libération a été assortie de bon nombre de conditions, a précisé Me Poupart: maintenir une bonne conduite, se présenter à la Cour lorsque requis, demeurer à la même adresse, ne pas faire de demande de passeport, ne pas quitter le Québec sans autorisation de la Cour, et continuer son suivi thérapeutique. Un membre de sa famille a aussi offert un engagement de 25 000 $, sans dépôt d’argent.

Elle doit pouvoir quitter la prison vendredi après-midi, a indiqué Me Poupart.

Mme Sorella, âgée de 51 ans, avait été reconnue coupable en 2013 du meurtre prémédité de ses deux filles, Amanda et Sabrina, et reçu une peine d’emprisonnement à vie.

Les fillettes avaient été retrouvées mortes dans la salle de jeu de leur résidence de Laval en mars 2009. Aucune trace de violence n’avait été détectée sur les deux dépouilles et la cause de la mort n’a jamais été établie par les experts.

La Couronne soutenait qu’elles avaient été asphyxiées dans une chambre hyperbare. Adèle Sorella n’était pas à la maison lorsque les deux fillettes avaient été retrouvées par deux membres de la famille.

Le 4 décembre dernier, la Cour d’appel a annulé les verdicts de culpabilité d’Adèle Sorella, et ordonné la tenue d’un nouveau procès, en raison de directives erronées données au jury par la juge Carol Cohen, de la Cour supérieure.

Mme Sorella doit retourner en Cour le 17 janvier, pour la suite des procédures.