Administration de la 3e dose: Legault admet que l’Ontario a été plus efficace

QUÉBEC — L’Ontario a déployé plus efficacement les troisièmes doses du vaccin contre la COVID-19, a admis jeudi le premier ministre du Québec François Legault.

«Des fois on gagne, des fois on ne gagne pas», a-t-il lâché en réponse à une question d’une journaliste de CTV News lors d’une conférence de presse à Montréal.

La journaliste soulignait que le Québec était en retard sur les autres provinces dans le déploiement des troisièmes doses: 37 % des Ontariens sont triplement vaccinés, contre seulement 28 % des Québécois.

«Est-ce en raison de la stratégie du Québec qui consiste à débloquer graduellement des plages horaires en fonction des groupes d’âge» a-t-elle demandé.

Assis aux côtés du premier ministre Legault, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a d’abord expliqué que la santé publique québécoise avait prescrit un délai de six mois entre les doses.

Ce délai a par la suite été réduit à trois mois.

«Après ça, nous avons accéléré, s’est félicité le ministre. Oui, nous sommes à 28 %, mais nous sommes à plus de 60 % dans la catégorie des 60 ans et plus.»

M. Legault est alors intervenu pour déclarer que selon lui, le Québec avait eu une bonne stratégie de déploiement des deuxièmes doses, mais que celle de l’Ontario était supérieure rendu aux troisièmes doses. 

«Pour la troisième dose, je dirais que la décision prise par l’Ontario était la meilleure, a-t-il reconnu. Évidemment, il y a beaucoup d’incertitudes entourant le virus, et (…) des fois on gagne, des fois on ne gagne pas.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.