Adnan Syed, dont l’histoire est racontée dans le balado «Serial», est libéré

BALTIMORE — Une juge de Baltimore a ordonné lundi la libération d’Adnan Syed après avoir annulé sa condamnation pour le meurtre de l’étudiante Hae Min Lee en 1999  – une affaire qui a été relatée dans le balado à succès «Serial», une série policière qui a fasciné les auditeurs et révolutionné le genre.

À la demande des procureurs qui avaient découvert de nouvelles preuves, la juge de la Cour de circuit Melissa Phinn a ordonné l’annulation de la condamnation de M. Syed alors qu’elle approuvait la libération de l’homme de 41 ans qui a passé plus de deux décennies derrière les barreaux. Il y a eu des exclamations et des applaudissements dans la salle d’audience bondée lorsque la juge a annoncé sa décision.

Mme Phinn a jugé que l’État avait violé son obligation légale de communiquer des preuves qui auraient pu renforcer la défense d’Adnan Syed. Elle a ordonné que M. Syed soit placé en détention à domicile avec surveillance de localisation par GPS. La juge a également déclaré que l’État devait décider de demander une nouvelle date de procès ou de classer l’affaire dans les 30 jours.

«D’accord, M. Syed, vous êtes libre de rejoindre votre famille», a mentionné la juge Phinn à la fin de l’audience.

Quelques minutes plus tard, M. Syed est sorti du palais de justice et a affiché un petit sourire alors qu’il était guidé à travers une mer de caméras et une foule enthousiaste de partisans vers un véhicule utilitaire sport (VUS) qui l’attendait. 

M. Syed purgeait une peine d’emprisonnement à perpétuité après avoir été reconnu coupable d’avoir étranglé Hae Min Lee, 18 ans, dont le corps a été retrouvé enterré dans un parc de Baltimore.

L’enquête «a révélé des informations non divulguées et nouvellement développées concernant deux suspects alternatifs, ainsi que des données peu fiables sur des antennes de téléphone mobile», a déclaré le bureau de la procureure générale Marilyn Mosby dans un communiqué de presse la semaine dernière. 

Les suspects étaient des personnes connues au moment de l’enquête initiale, mais n’ont pas été correctement exclus ni divulgués à la défense, ont déclaré les procureurs, qui ont refusé de divulguer à leur tour des informations sur les suspects, en raison de l’enquête en cours.

Les procureurs ont déclaré qu’ils n’affirmaient pas que M. Syed était innocent, mais qu’ils manquaient de confiance «dans l’intégrité de la condamnation» et ont recommandé qu’il soit libéré sur son propre engagement ou sous caution. 

Le bureau du procureur de l’État avait déclaré que si la requête était acceptée, cela placerait effectivement M. Syed dans un nouveau statut de procès, annulant ses condamnations, tandis que l’affaire restait active.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.