Affaire Jonathan Vance: les conservateurs s’en prennent au bras droit de Trudeau

OTTAWA — Les conservateurs prennent pour cible la cheffe de cabinet du premier ministre Justin Trudeau alors qu’ils critiquent le gouvernement pour sa gestion d’une plainte d’inconduite sexuelle contre le général Jonathan Vance.

Vendredi, les conservateurs ont présenté une motion demandant à M. Trudeau de remercier son bras droit, Katie Telford, après qu’un autre conseiller du premier ministre eut laissé entendre qu’elle était au courant de l’allégation soulevée contre M. Vance il y a trois ans.

Il s’agit d’une des trois motions que les conservateurs peuvent choisir de soumettre à un vote à la Chambre des communes, mardi. Elle intervient alors que le comité parlementaire de la défense se prépare à reprendre les discussions sur une éventuelle convocation de Mme Telford.

M. Trudeau a défendu sa cheffe de cabinet la semaine dernière tout en maintenant que personne dans son entourage ou dans celui du ministre de la Défense, Harjit Sajjan, ne savait que les faits reprochés à M. Vance étaient de nature sexuelle.

Cela semble toutefois contredire des documents internes du gouvernement ainsi que le témoignage de l’ombudsman militaire de l’époque, Gary Walbourne, qui avait d’abord porté cette allégation à l’attention du ministre Sajjan en mars 2018.

M. Sajjan a esquivé des questions en entrevue à CTV et Global News aujourd’hui, s’abstenant de préciser s’il connaissait ou non la nature de la plainte.

Le réseau Global rapporte que la plainte concernait un courriel obscène que M. Vance aurait envoyé à une subalterne au sein des forces armées en 2012, avant qu’il ne soit nommé chef d’état-major. Le général nie tout acte répréhensible.

Laisser un commentaire