Affaire Syed: la famille de la victime demande de suspendre le procès

BALTIMORE — Le frère de Hae Min Lee, Young Lee, a demandé à la Cour d’appel spéciale du Maryland d’arrêter les procédures judiciaires pour Adnan Syed, dont la condamnation pour le meurtre de Hae Min Lee en 1999 a été annulée en septembre par la juge de la Cour de circuit Melissa Phinn de Baltimore.

Young Lee demande à la Cour d’appel de suspendre la date limite du 18 octobre pour que les procureurs décident d’abandonner les charges contre M. Syed ou de le rejuger. Young Lee fait valoir que sa famille n’a pas été informée de manière adéquate de l’audience du 19 septembre au cours de laquelle la juge Phinn a annulé la condamnation de M. Syed.

Le bureau du procureur général du Maryland soutient l’appel de la famille d’une femme assassinée après qu’un juge de Baltimore a annulé la condamnation pour meurtre d’un homme dans une affaire relatée par un balado avant-gardiste

Le bureau du procureur général Brian Frosch, qui a représenté l’État en s’opposant aux appels de M. Syed, a déclaré vendredi dans un dépôt au tribunal que Young Lee avait le droit de faire appel étant donné son statut de représentant de la victime, a rapporté le quotidien Baltimore Sun. Le dossier fait valoir que l’appel de M. Lee devrait être traité avant que toute décision d’un tribunal de circuit ne le rende sans objet.

Adnan Syed, qui a toujours clamé son innocence, a purgé plus de 20 ans d’une peine d’emprisonnement à perpétuité. Il a été reconnu coupable d’avoir étranglé Mme Lee, dont le corps a été retrouvé enterré dans un parc de Baltimore. M. Syed et Mme Lee étaient étudiants dans une école secondaire du comté de Baltimore.

La première saison du populaire balado «Serial» s’est concentrée sur le meurtre de la jeune femme de 18 ans et a soulevé des doutes sur certaines des preuves que les procureurs avaient utilisées pour obtenir la condamnation de Adnan Syed.

La juge Phinn a ordonné la libération de M. Syed après que le bureau du procureur de l’État de Baltimore, Marilyn Mosby, a déclaré avoir trouvé des preuves qui auraient dû être divulguées aux avocats de M. Syed. Les procureurs ont déclaré qu’une nouvelle enquête sur l’affaire avait révélé des preuves concernant l’implication possible de deux autres suspects potentiels.

Mme Phinn a jugé que l’État avait violé son obligation légale de partager des preuves qui auraient pu renforcer la défense de M. Syed. Elle a ordonné que ce dernier soit placé en détention à domicile avec surveillance de localisation par GPS.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.