Des dizaines de personnes arrêtées aux manifestations du 1er mai à Paris

PARIS — Des rassemblements du 1er mai, en France, ont mené à des affrontements entre la police et des manifestants qui ont lancé des pierres, allumé des feux et détruit des véhicules. À Paris seulement, la police a fait état de 330 arrestations.

La police a utilisé à plusieurs reprises des gaz lacrymogènes, des grenades aveuglantes, ainsi que des balles en caoutchouc pour disperser les manifestants, qui étaient rassemblés près de la gare de Paris-Montparnasse pour la principale manifestation.

Les affrontements ont repris de plus belle lorsque la police a tenté de disperser les marcheurs à la fin du parcours, près de la place d’Italie, dans le sud-est de Paris.

Selon le ministère de l’Intérieur, 24 manifestants et 14 policiers ont été blessés. Le ministère estime qu’il y a eu 28 000 manifestants à Paris, et plus de 164 000 dans tout le pays.

Une entreprise privée embauchée par un groupe de médias français, Occurence, a dénombré environ 40 000 manifestants à Paris.

Plus de 7400 policiers ont été déployés dans la capitale française pour les événements du 1er mai. Les policiers disent avoir arrêté 330 personnes et procédé à la «fouille préventive» de plus de 15 300 sacs.

Les rues de Paris étaient devenues plus calmes, mercredi soir, lorsque les manifestants ont quitté les lieux paisiblement en présence de nombreux policiers.

Scènes violentes

Les autorités françaises avaient averti que des «éléments radicaux» pourraient se joindre à la manifestation à Paris et répéter les scènes de violence ayant marqué les précédentes manifestations de gilets jaunes et les manifestations du 1er mai des deux dernières années.

Des journalistes de l’Associated Press ont vu des groupes de personnes cagoulées et vêtues de noir criant des slogans contre la police, se mêlant à d’autres manifestants portant des gilets jaunes ou agitant des drapeaux syndicaux.

Certains d’entre eux ont vandalisé une camionnette, qu’ils ont également endommagée en la rouant de coups et en fracassant les fenêtres.

Au moins deux hommes avec des blessures à la tête ont dû être aidés par des ambulanciers paramédicaux et une dame en fauteuil roulant a également dû recevoir l’assistance des autorités. Certains policiers ont aussi été blessés — l’un d’entre eux a dû être hospitalisé pour une blessure à la tête.

La police française avait ordonné la fermeture de plus de 580 magasins, restaurants et cafés sur le trajet de la manifestation parisienne. De nombreuses stations de métro ont aussi été fermées.

Des gilets jaunes ont rejoint la traditionnelle marche syndicale du 1er mai pour déclarer leur rejet commun des politiques économiques du président Emmanuel Macron.