Agression au centre de recrutement de l’armée à Toronto: l’accusé demeure détenu

TORONTO – L’homme d’origine montréalaise accusé d’avoir poignardé deux militaires dans un centre de recrutement de l’armée à Toronto devra demeurer détenu au moins jusqu’à mercredi prochain.

Ayanle Hassan Ali, âgé de 27 ans, a comparu brièvement, jeudi matin, au palais de justice de Toronto.

Son avocat a demandé au tribunal que M. Ali puisse obtenir des soins médicaux en détention, par mesure préventive.

Ayanle Hassan Ali fait face à neuf chefs d’accusation, dont trois de tentative de meurtre et deux de voies de fait graves.

Deux militaires ont été légèrement blessés lorsqu’un homme les a attaqués avec un couteau, le 14 mars dernier. Selon la police, l’assaillant aurait ensuite expliqué que c’est Allah qui lui avait demandé d’agir ainsi.

Né à Montréal, Ayanle Hassan Ali s’est installé à Toronto il y a cinq ans.

Alors que l’accusé quittait la salle d’audience, jeudi, une dame en pleurs a pointé son doigt vers lui et a lancé que son fils devait manger. Elle a refusé par la suite d’expliquer son élan.