Aide humanitaire en Afghanistan: demandes à Ottawa pour assouplir les règles

OTTAWA — De grands groupes humanitaires exhortent le gouvernement Trudeau à assouplir ses restrictions sur la collaboration avec les talibans en Afghanistan.

La Croix-Rouge canadienne, Oxfam Canada et Amnistie internationale font partie des 18 groupes qui soutiennent qu’Ottawa a pris du retard par rapport à ses pairs pour ce qui est de trouver des échappatoires pour l’aide humanitaire tout en isolant le régime taliban.

Ils soutiennent que les sanctions canadiennes bloquent leur réponse à une catastrophe humanitaire en Afghanistan.

Les talibans ont pris le contrôle de l’Afghanistan en août 2021.

On estime que 23 millions de personnes sont confrontées à des pénuries alimentaires dans le pays, qui est assailli par les sécheresses, une panne des services de santé et une économie en chute libre.

Les groupes d’aide humanitaire affirment que les règles antiterroristes du Code criminel empêchent les groupes canadiens de faire sortir leurs approvisionnements des entrepôts et de les remettre entre les mains de personnes dans le besoin.

En juin, un comité spécial de la Chambre des communes formé pour étudier la crise humanitaire en Afghanistan a déclaré qu’Ottawa devait modifier ces règles.

Ce comité a noté que les États-Unis, l’Australie, la Grande-Bretagne et l’Union européenne avaient tous trouvé des moyens d’acheminer de l’aide au pays.

Les libéraux n’ont pas donné de réponse officielle à ce rapport, ce qui a amené les groupes d’aide à dénoncer ce qu’ils appellent un «manque d’urgence décourageant».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.