Aide juridique aux immigrants: Ottawa compense les coupes de Doug Ford

TORONTO — Le gouvernement Trudeau compense les coupes effectuées par le gouvernement de Doug Ford dans l’aide juridique aux immigrants.

Ottawa effectue un «investissement ponctuel» de 26,8 millions $ cette année dans l’aide juridique aux immigrants et aux réfugiés, afin de faire face à la hausse du nombre de demandes d’asile mais aussi aux compressions budgétaires en Ontario.

Le gouvernement Trudeau avait prévu dans son budget de 2019 un investissement de 49,6 millions $ sur trois ans pour l’aide juridique aux immigrants et aux réfugiés. Or, face à la forte demande — et «au moment où des compressions budgétaires provinciales menacent ces services importants» en Ontario —, Ottawa a annoncé lundi un investissement ponctuel de 25,7 millions $ dans cette province.

Cette somme servira de munition à Justin Trudeau pour des attaques préélectorales contre les conservateurs ontariens de Doug Ford mais surtout les conservateurs d’Andrew Scheer, qui accusent le gouvernement libéral de laxisme à la frontière, notamment au chemin Roxham, dans le sud du Québec.

Le premier ministre a bien précisé qu’il s’agissait d’un investissement ponctuel, mais il a ajouté que son gouvernement étudierait les façons d’assurer la pérennité de ce programme d’aide juridique aux immigrants et aux réfugiés.

«Dans ce cas spécifique, le gouvernement fédéral peut être présent pour augmenter son appui pour les gens très vulnérables ici en Ontario, a indiqué lundi M. Trudeau en conférence de presse à Toronto. Mais effectivement, on ne va pas pouvoir faire ça dans bien des domaines, c’est pour ça que c’est très important que les Canadiens fassent le bon choix cet automne, pour éviter les coupures aux plus vulnérables — ce que les conservateurs font à chaque fois.»

Dans son budget du printemps dernier, le gouvernement conservateur de Doug Ford a réduit de 30 pour cent l’enveloppe consacrée à l’aide juridique en général, en éliminant notamment le programme destiné aux immigrants et aux réfugiés. Le Procureur général de la province, Doug Downey, soutenait alors que c’était à Ottawa de payer la note, puisque l’immigration est de compétence fédérale. Et comme les politiques libérales se sont soldées par une hausse des demandes d’asile, Ottawa devrait augmenter ses investissements à ce chapitre, disait-il.

M. Trudeau a soutenu lundi que l’aide juridique pour les immigrants avait toujours été un champ de compétence partagée, mais que le gouvernement Ford avait «décidé de s’en retirer».

Le gouvernement fédéral offre aussi une enveloppe supplémentaire ponctuelle de 1,16 million $ en Colombie-Britannique et de 20 000 $ au Manitoba. Ottawa estime que pour les provinces participantes, cet investissement permettra de «fournir jusqu’à 100 pour cent du financement» de l’année 2019-2020.

Les commentaires sont fermés.

ENCORE pour kes immigrants réfugiés!

Exxusez mon manque de politesse M. Trudeau mais vous êtes un visahe à deux faces!

J’ai écrit à votre bureau pour dénoncer l’abus du Québec aux 60 et 65 ans qui se voient CONTRAINTS. à se retraiter pour obtenir l’assistance sociale. Forcés àoerdre 3r % de leur rentes. À VIE. et à SURVIVRE avec $ 800 par mois ! Aucun sipplément avant un an de résidence!

Je me suis faites répondre que ça relevait du PROVINCIAL et que vous ne pouviez tout de même.pas vous imposer dans les décisions de la province!

QUEL BELLE HYPOCRISIE.
Le 21 octobre. JE ME SOUVIENDRAI !

Les plus populaires