Aide sollicitée pendant la crise de la COVID-19 par le Club des petits déjeuners

MONTRÉAL — Pour affronter les conséquences de la crise de la COVID-19, le Club des petits déjeuners met en place un fonds d’urgence pour venir en aide aux enfants canadiens qui ont l’habitude de compter sur ses services pour obtenir un petit déjeuner sain et nutritif.

Selon l’organisme de bienfaisance, la fermeture des écoles provoquée par la pandémie plonge plus d’un million d’enfants en situation d’insécurité alimentaire au Canada.

Le Club des petits déjeuners réalloue les fonds normalement destinés aux écoles vers les régions les plus à risque et les partenaires les mieux placés pour répondre aux besoins des enfants. Mais pour subvenir aux besoins le plus longtemps possible, l’organisme fait appel à la collaboration de ses partenaires corporatifs et à l’aide de la population.

Certaines grandes corporations ont déjà contribué au fonds d’urgence du Club en versant des montants variant entre 50 000$ et 500 000 $.

L’argent recueilli grâce au fonds d’urgence sera utilisé pour offrir des services dans les quartiers vulnérables et dans des communautés autochtones du Canada. Des organismes communautaires reconnus qui appliquent les mesures d’hygiène et de salubrité associées à la manipulation des aliments seront mis à contribution.

Le Club des petits déjeuners affirme que lorsque les écoles sont ouvertes, il contribue à nourrir plus de 243 500 enfants canadiens dans 1809 établissements scolaires.