Air Canada suspend en partie son service vers Delhi alors que la tension monte

MONTRÉAL — Plus d’un millier de passagers ont été affectés par la suspension partielle du service d’Air Canada en Inde. L’espace aérien pakistanais a été fermé, alors que la tension monte entre les deux puissances nucléaires.

Un avion en route pour Delhi mardi soir a fait demi-tour au-dessus de l’océan Atlantique et est rentré à Toronto mercredi, a annoncé la compagnie aérienne.

Un deuxième vol d’Air Canada entre Vancouver et Delhi, prévu pour le décollage mardi soir, a également été annulé, a indiqué la porte-parole Isabelle Arthur.

Les vols de mercredi soir sur les deux mêmes tracés ont été annulés, «car il n’existe actuellement aucune route de remplacement appropriée», a-t-elle écrit dans un courriel.

Sur les deux liaisons, Air Canada exploite des avions Boeing 787-9 Dreamliner comptant plus de 280 sièges, ce qui signifie que jusqu’à 1100 personnes pourraient être touchées par les annulations effectuées jusqu’à présent.

«Nous continuons à surveiller de près cette situation et les vols à destination de Delhi seront opérationnels dès que cela sera réalisable du point de vue opérationnel», a ajouté Mme Arthur.

L’armée pakistanaise a annoncé mercredi avoir abattu deux avions de guerre indiens dans la région controversée du Cachemire et capturé un pilote. Cette opération était une réponse à une attaque aérienne menée la veille par l’armée indienne en sol pakistanais, élevant les tensions entre les pays à un niveau inégalé au cours des deux dernières décennies.

La chute de l’avion indien a eu lieu à l’occasion d’un jour chaotique où des obus de mortier ont aussi été tirés par des troupes indiennes de l’autre côté de la frontière divisant les deux secteurs du Cachemire. Six civils ont été tués et plusieurs autres ont été blessés.

La fermeture de l’espace aérien pakistanais a interrompu des vols dans le monde entier. Les transporteurs aériens se bousculant pour rediriger des avions et organiser des escales de ravitaillement.

Qatar Airways, Emirates et Gulf Air font partie des compagnies aériennes qui ont interrompu leurs vols au Pakistan mercredi. Singapore Airlines, British Airways et d’autres ont déclaré avoir redirigé plusieurs vols.

Des centaines de vols internationaux passent chaque jour au-dessus de l’Inde et du Pakistan, un corridor de plus en plus intégré aux réseaux aériens mondiaux en raison des restrictions strictes imposées au survol de la Chine.

Air Canada a mis en place une «politique de bonne volonté» à l’égard des clients touchés, et surveille la situation afin de reprendre le service une fois que celui-ci reviendra à la normale, a précisé Isabelle Arthur.

La plus grande compagnie aérienne du Canada assure des liaisons quotidiennes entre Toronto et Vancouver et Delhi, et quatre fois par semaine entre Toronto et Mumbai. Air Canada n’a aucun avion au sol en Inde et tous les vols Inde-Canada sont revenus comme prévu, selon la porte-parole.

Un vol Toronto-Mumbai était sur le point de décoller mercredi soir, puisque le tracé évite l’espace aérien pakistanais.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:AC)